L’enquête du Sénat sur les incidents aux abords du Stade de France en marge de la finale de la Ligue des champions s’est poursuivie ce jeudi. Michel Cadot, délégué interministériel pour Paris 2024, a répondu aux questions des parlementaires pour féliciter la gestion des flux de supporters dans les transports et mettre en garde les autorités avant les Jeux olympiques en France.

Quand il a été nommé délégué interministériel aux Jeux olympiques 2024 pendant l’été 2020, Michel Cadot ne s’attendait probablement pas à cela. Les incidents en marge de la finale de la Ligue des champions, le 28 mai à Saint-Denis, ont pointé certains problèmes majeurs pour les organisateurs de Paris 2024 et les pouvoirs publics. Interrogé ce jeudi par la commission sénatoriale chargée de faire la lumière sur cette affaire, il a tenu à saluer la gestion des flux de supporters par les transports en commun malgré les mises en cause de la RATP et de la SNCF par Gérald Darmanin ou le préfet de police Didier Lallement.

« La grève du RER B a été notifiée dans délais connus et dont les dispositions de prise en compte avaient été préparées au niveau local, a expliqué Michel Cadot devant les sénateurs. Dans la journée elle-même, les difficultés sont finalement apparues au moment de l’exécution des mesures. Principalement dans la gestion des flux qui a été un peu mise en défaut, mais non pas dans le transport des supporters. Un nombre très important de personnes se sont déplacées jusqu’à proximité du stade. Ils sont arrivés via les transports en commun et le système a été efficace. Il a assuré ce système effectif mais l’orientation des passagers a été trop massive sur le RER D. »

>> Toutes les infos sur le chaos au Stade de France en direct

Cadot salue la gestion de la SNCF et la RATP

D’abord salués dans leur gestion globale par Michel Cadot, la RATP et la SNCF ont ensuite reçu des félicitations plus complètes de la part du haut-fonctionnaire. Afin de défendre les responsables des deux entreprises de transport franciliennes.

« Dans les événements classiques à jauge pleine, le Stade de France remplit 75.000-80.000 places. Environ 48.000 personnes viennent par les transports collectifs, plus de 20.000 par le RER B, moins de 10.000 par le RER D, 16.000 de la ligne 13 (du métro), a détaillé Michel Cadot. La Coupe de France, 9.000 sur le RER B, 9.000 sur le RER D et 30.000 sur la ligne 13. Il n’y a pas eu de personnes sans billets. Le reste, c’était les taxis, les cars, les voitures. […] Pour la Ligue des champions, entre 17h et 21h, on était à 80.000 en transports collectifs. Donc 30.000 de plus par rapport à la Coupe de France. »

Cadot prévient les autorités avant Paris 2024

Dans un peu plus de deux ans, la France se trouvera au centre du monde avec le rendez-vous des Jeux olympiques à Paris. Conscient de la tâche qu’il lui reste à accomplir pour accueillir athlètes et spectateurs du mieux possible, Michel Cadot compte bien se servir du fiasco de la Ligue des champions pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Mais le délégué interministériel n’entend pas s’attaquer à cela seul pour l’événement olympique.

« Il y aura (au nord de Paris) le centre aquatique olympique (à Saint-Denis) et les épreuves d’escalade au Bourge, a encore estimé l’ancien préfet de police de Paris. Cela risque de conduire à ce qu’il y ait plus de 80.000 personnes (dans la zone et les transports). Il faut donc coordonner, planifier en avance toutes les solutions, être capable de les gérer de manière réactive. »

« Il y a toujours eu 45.000 personnes »

Parmi les points à améliorer mis en évidence par Michel Cadot, la problématique de la fanzone. Comme pour la finale de la Ligue des champions, les JO 2024 auront besoin d’un espace dédié aux fans.

« Il y avait toujours un nombre important de visiteurs sans billets. C’est pour cela qu’on a choisi une zone de visionnage à Vincennes, ce n’était pas possible au Stade de France en raison de l’espace contraint pour les fixer, a enchaîné le délégué interministériel. Il y a toujours eu 45.000 personnes dans cette zone, y compris pendant le match. On peut penser qu’il y a eu un départ de 12.000 personnes vers le stade. Mais il ne s’agit pas de la totalité des 30.000 personnes en surplus (autour du stade). »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #mise #point #sur #gestion #des #transports #avec #avertissement #pour #Paris

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)