Dans un entretien accordé samedi au média croate Sportske, le milieu de terrain du Real Madrid Luka Modric est revenu longuement sur le huitième de finale retour renversant face au PSG (3-1).

C’était il y a seulement quatre mois et cela semble déjà il y a une éternité. Le 9 mars 2022 restera pour longtemps comme l’une des journées les plus sombres dans l’histoire du Paris Saint-Germain. Après s’être imposés 1-0 face au Real Madrid en huitième de finale aller, les joueurs de Mauricio Pochettino ont coulé au stade Santiago-Bernabeu (3-1), renversés par un Real euphorique et galvanisé par Karim Benzema.

Une soirée magique pour l’équipe merengue et notamment pour son milieu de terrain Luka Modric. A voir le Croate ivre de joie en rentrant dans le vestiaire, on aurait pu croire qu’il venait de remporter la Ligue des champions (ce qu’il fera trois mois plus tard), mais non, ce n’était qu’un huitième de finale.

« Il y avait beaucoup de scepticisme sur le fait qu’on soit capable d’éliminer la soi-disant « méga équipe »

« C’était purement spontané, confie-t-il ce samedi au média croate Sportske. C’était un match clé même si chaque rencontre est importante jusqu’à la victoire finale. Avant le match face au PSG, il y avait beaucoup de scepticisme autour de nous, sur le fait qu’on soit capable d’éliminer la soi-disant « méga équipe », bâtie spécialement pour la Ligue des champions. »

Il faut dire que les joueurs de Carlos Ancelotti avaient été particulièrement inoffensifs au match aller. « Ils nous ont complètement dominés au Parc des Princes où on a vraiment été mauvais, reconnait Modric. A tel point que certains disaient qu’on était morts. Les gens commençaient déjà à dire qu’il fallait changer des joueurs, remplacer les anciens pour retrouver de la vitesse, partir sur un nouveau projet, des choses comme ça… »

« Le jour du match, j’ai vu dans les yeux de mes coéquipiers cette rage que l’on ne voit que lors des grands soirs pour le Real »

Il en fallait davantage pour déstabiliser un champion comme Luka Modric, motivé dès sa sortir du terrain à Paris. « Quand Carvajal et moi avons été remplacés au Parc, je lui ai dit sur le banc : «  »Carva », tu vas voir, on va les écraser à Bernabeu ! » Avis partagé par le latéral espagnol mais aussi toute l’équipe du Real. « On a beaucoup parlé de ce match retour dans le vestiaire. L’espoir a grandi de jour en jour sur le fait qu’on pouvait le faire. Le jour du match, j’ai vu dans les yeux de mes coéquipiers cette rage que l’on ne voit que lors des grands soirs pour le Real. Quand on est excité, concentré, plein d’énergie et uni, aucune équipe ne peut nous battre. »

« Benzema mérite le Ballon d’or »

Malgré le trio Neymar-Messi-Mbappé et l’ouverture du score du buteur français, le Real métamorphosé a renversé le PSG. « On a retrouvé notre rythme et, avec le soutien du public, nous les avons tout simplement écrasés. Ce fut une soirée spectaculaire, l’une des plus impressionnantes pour moi… et j’en ai vécues beaucoup au Real. » Un triomphe qui porte la griffe de Karim Benzema, auteur d’un triplé fracassant en 17 minutes. Pas surprenant pour Modric, absolument dingue de son partenaire depuis longtemps : « Benzema c’est Benzema ! C’est un neuf et un dix à la fois, un mélange de talent et de puissance. C’est l’un des plus grands avec qui j’ai joué. Bien sûr qu’il mérite le Ballon d’or car cette saison est formidable pour lui. Mais c’est le cas depuis longtemps, Karim est un Ballon d’or pour moi. Dès les premiers entraînements à Valdebebas, j’ai senti que c’était le « top joueur » avec qui j’aimais jouer. Quand j’ai appris à mieux le connaître, il m’est devenu encore plus cher. » Ensemble, Benzema et Modric ont remporté trois Ligues des champions.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #les #écraser #Modric #raconte #les #coulisses #remontada #contre #PSG

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)