Présenté devant les médias mardi comme nouveau sélectionneur des Pays-Bas, et ce pour la troisième fois de sa carrière, Louis van Gaal s’est fendu d’une conférence de presse… fidèle à son style. Et teintée d’un poil d’égocentrisme.

C’est déjà la troisième fois qu’il prend en main la destinée des Pays-Bas. Alors, forcément, lorsque Louis van Gaal s’est présenté devant les médias pour sa conférence de presse de présentation, mardi, le Néerlandais de 70 ans est apparu en confiance. Certain de ses capacités à prendre la relève de Frank de Boer, limogé par sa Fédération après un Euro conclu en huitième de finale (défaite 0-2 contre la République tchèque), ainsi qu’à apporter un nouveau souffle à la sélection emmenée par Memphis Depay.

L’ancien coach de Manchester United, du Bayern Munich ou du Barça ne s’est pas démonté face à l’assistance, malgré les doutes nés depuis son officialisation quant à son âge avancé et ses préceptes peut-être un peu dépassés, lui qui était déjà sélectionneur il y a plus de vingt ans entre 2000 et 2001, puis entre 2012 et 2014.

« Je ne le fais pas pour moi mais pour aider le football néerlandais »

Les Néerlandais avaient « besoin d’un entraîneur expérimenté », a-t-il assuré avant de poursuivre avec aplomb. « Si j’avais été à la place de la KNVB (la Fédération néerlandaise de football, ndlr), je me serais également adressé à moi. Qui d’autre aurait pu le faire? » Sous contrat jusqu’à la Coupe du monde 2022 avec les Pays-Bas, qu’il sera chargé de qualifier pour l’échéance, Van Gaal a également insisté sur le caractère charitable de cette troisième pige.

« Mon objectif personnel est de devenir champion du monde et je veux le transmettre à mes joueurs. (…) Je ne le fais pas pour moi mais je le fais pour aider le football néerlandais. J‘ai toujours tout fait pour aider le football néerlandais. » Des déclarations qui peuvent sonner un peu faux lorsqu’on les met en exergue avec ses propos de juillet dernier contre ceux qui deviendraient quelques jours plus tard ses propres joueurs. « Regardez l’Euro avec les garçons. Une bande de stars glorifiées qui n’a rien fait », avait-il lâché dans un discours retranscrit par Telegraaf. « J’avais la France et le Portugal en tête, pas l’équipe nationale néerlandaise », s’est-il justifié ce mardi.

Louis van Gaal, éloigné des terrains depuis la fin de son aventure de deux saisons avec Manchester United en 2016, va débuter les éliminatoires à la Coupe du monde 2022 par trois rencontres en septembre avec un groupe de 25 joueurs: contre la Norvège le 1er, face au Monténégro le 4 puis contre la Turquie le 7. Il avait notamment mené la sélection à la troisième place du Mondial 2014 au Brésil.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Qui #dautre #aurait #faire #lâche #Van #Gaal #pour #son #retour

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)