Invité de l’After Foot ce dimanche sur RMC, le milieu de terrain de l’Hellas Vérone évoque le cas Igor Tudor, futur entraîneur de l’OM et son ancien coach. L’ex Niçois décrit un homme « qui travaille énormément » et qui dirige notamment des entraînements très intenses physiquement.

« C’est un sanguin, quelqu’un qui a faim, qui en veut toujours plus ». Adrian Tameze n’est pas surpris de la signature imminente d’Igor Tudor à l’OM, « par rapport à la personnalité du coach et à l’identité marseillaise ». Le milieu de terrain de 28 ans, dirigé par l’entraîneur croate la saison passée à l’Hellas Vérone, donne son ressenti sur le successeur de Jorge Sampaoli sur le banc olympien.

« C’est un coach qui m’a fait beaucoup progresser et qui a fait de belles choses avec nous l’année dernière », raconte Tameze au micro de l’After Foot ce dimanche soir. « Il demande énormément à ses joueurs, à son équipe, ajoute-t-il. C’est un pressing tout-terrain quasiment constant. Ça permet de gagner pas mal de matchs. On a gagné pas mal de matchs contre des gros la saison dernière. Le système de jeu nous a beaucoup aimé ».

« On court parfois plus en semaine que les jours de match »

L’Hellas Vérone a effectivement créé la surprise la saison dernière en Serie A, en terminant à la 9e place. Et cela au prix d’efforts particulièrement intenses tout au long de la saison. « Ça va être difficile, prévient le milieu de terrain. C’est très intense. On court parfois plus en semaine que les jours de match mais ça sert le week-end quand on est sur le terrain ».

« Quand il arrive à trouver son système de jeu, ses joueurs-clés, il ne les change pas trop, ajoute Tameze, en référence au schéma de jeu mouvant de Sampaoli d’une rencontre à l’autre. Après, c’est vrai que l’OM joue la Ligue des champions la saison prochaine. Il y aura énormément de matchs. On sait que ça va être une saison particulière avec la Coupe du monde. Il va devoir utiliser un peu plus de son effectif ».

« Il est un peu comme Sampaoli, à toujours ruminer »

Adrien Tameze révèle également avoir été contacté par certains joueurs de l’OM pour sonder leur futur entraîneur, assez méconnu en France. « C’est quelqu’un qui travaille énormément. Il ne faut pas oublier que cela a été un joueur, il a joué à la Juve à l’époque de Pirlo, rassure-t-il au sujet de l’inexpérience annoncée de son ancien coach. C’est quand même quelqu’un qui connaît le très haut niveau. Ça va être une belle expérience, un beau test pour lui de le voir en situation à Marseille ».

Concernant l’homme plus que l’entraîneur, le milieu formé à Nancy apprend que l’entraîneur croate « est quelqu’un qui vit vraiment le football. Que cela soit à l’entraînement ou sur le terrain, il vit vraiment les trucs à fond. Sur le terrain, il est un peu comme Sampaoli, à toujours ruminer. (…) Il crie énormément, tout le temps. Que cela soit à la 90e quand il faut faire les dernières courses pour marquer un but ou ne pas en prendre un. On sait qu’il va être derrière pour donner de l’énergie ».

« Il n’a jamais été fermé sur la communication »

Les Marseillais ne seront pas dépaysés à ce niveau-là, contrairement peut-être à l’aspect relationnel où Sampaoli ne s’entendait pas toujours avec ses joueurs. « Dans son management, je l’ai trouvé bon dans le sens où il avait la porte ouverte, il pouvait parler et a donné sa chance à tout le monde, précise Tameze. Il n’a jamais été fermé sur la communication ».

Igor Tudor s’apprête à découvrir son huitième club en sept ans. Une instabilité qui n’inquiète pas Adrien Tameze: « C’est peut-être la faute de Vérone qui a changé encore cette année de directeur sportif et de coach. J’espère qu’il restera le plus longtemps possible à l’OM. C’est une des plus belles équipes françaises et une étape pour lui. Il y a quand même la Ligue des champions, pour un entraîneur c’est le top ». L’ancien défenseur central aura un mois pour préparer le début de la prochaine saison, deux avant de découvrir la petite musique de la plus belle compétition de clubs.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Ça #être #difficile #Tameze #raconte #méthode #Tudor #prévient #les #Marseillais

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)