Comme annoncé par RMC Sport mardi, le Paris FC a décidé de faire appel des sanctions prononcées par la Fédération française de football (FFF), après les incidents ayant éclaté en tribunes lors du match face à Lyon en Coupe de France.

Comme attendu et annoncé par RMC Sport mardi, le Paris FC fait appel des sanctions prononcées par la commission de discipline de la FFF après les incidents du match de Coupe de France face à Lyon. Le club a fait parvenir un courrier de deux pages aux journalistes présents à la conférence de presse du président du club, Pierre Ferracci, programmée à 11h30, ce mercredi matin.

Le texte dénonce « le caractère disproportionné de la sanction ». Le 17 décembre dernier, des débordements avaient éclaté en tribunes entre supporters juste avant la mi-temps (le score était de 1-1) du 32e de finale de la Coupe de France opposant les deux équipes. Le match avait été interrompu définitivement par l’arbitre. Dix jours plus tard, la commission de discipline de la Fédération avait frappé très fort en prenant de nombreuses sanctions, dont l’élimination des deux équipes sur tapis vert.

Ferracci ne conteste pas l’élimination, ni l’amende mais la fermeture du stade

Le Paris FC a aussi écopé d’une amende de 10.000 euros et de cinq matchs ferme de suspension de terrain. Le président Ferracci ne conteste pas l’élimination sur tapis vert, ni l’amende mais la suspension de stade. Lyon avait, de son côté, écopé d’une exclusion avec sursis de la prochaine édition, de la fermeture de son parcage visiteurs jusqu’à la fin de la saison, d’une amende de 52.000 euros et de l’obligation de rembourser les dégradations dans le stade.

Pointé du doigt pour manquement à la sécurité, le Paris FC se défend en assurant que « le match n’a jamais été classé à risque » par les services de l’Etat. « Evoquer ‘une rencontre sensible’ comme cela a été fait ne peut être assimilé à ‘une rencontre à risque’: cette dernière qualification, quelle que soit la note attribuée dans le cadre du barème, doit être portée à la connaissance du club organisateur ».

Le club regrette « un grave préjudice économique et sportif »

Le club insiste en prônant des sanctions individuelles plutôt que collectives. Il dénonce surtout, donc, la suspension de Charléty pour cinq matchs. « Cette sanction lui cause un grave préjudice économique et sportif », selon le PFC, en expliquant qu’il « verra ses recettes sensiblement amputées » et en ajoutant que l’équipe « doit recevoir lors des cinq prochaines rencontres à domicile trois des six premiers clubs du championnat tous concurrents directs pour la montée en Ligue 1 ».

« Le Paris FC regrette enfin que là où son adversaire en Coupe de France se voit menacé de sanction lors de la même compétition en 2022-2023, les sanctions le concernant s’appliquent au championnat de Ligue 2 actuellement en cours, géré par la LFP », conclut le texte.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Paris #fait #appel #des #sanctions #après #les #incidents #face #Lyon

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)