Réunis dans leur petit club-house pour France-Danemark (2-1), les enfants du FOC Froges, le club d’enfance d’Olivier Giroud, ont vibré dans l’espoir de voir, samedi soir, leur héros devenir seul meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Ce n’est que partie remise.

Il est 16h30 à Froges ce samedi, à une trentaine de kilomètres de Grenoble, quand Abdel Khennine commence à s’impatienter. Le match de la Coupe du monde entre la France et le Danemark est dans une demi-heure et à part trois ou quatre enfants et leurs parents, le club-house du FOC Froges, où Olivier Giroud – animé par la quête du record de buts (51) en sélection qu’il partage encore avec Thierry Henry – a fait ses premiers pas de footballeur licencié en 1992, sonne bien creux.

« Les enfants avaient un match à Grenoble cet après-midi, le temps de se doucher, de passer chez eux, ils arriveront pile pour le coup d’envoi. » Olivier Salvetti sera lui déjà parti. Le maire de Froges regardera le match chez lui, au calme, comme les parents du buteur, Denis et Viviane, logeant à deux pas du stade où trônent deux grands sapins permettent d’identifier facilement l’endroit où le buteur a grandi. « Ce soir, c’est aux enfants du club de prendre la lumière », explique Olivier Salvetti. « La commune a beaucoup été sollicitée ces derniers temps. Certains disent qu’Olivier est Savoyard parce qu’il est né à Chambéry mais c’est juste qu’on n’a pas d’hôpital ici, il est bien Isérois et plus que tout Frogien. On le sait, il le sait. »

L’idole des jeunes

A quelques minutes du coup d’envoi, le club-house modestement décoré de posters et de guirlandes de drapeaux se remplit peu à peu. La projection est réservée aux enfants du club. « Vous avez lu ‘évènement privé’ sur la pancarte devant le stade ? », questionne une jeune fille. Même le président se met en retrait face aux demandes d’interviews venant des plusieurs médias présents et un peu à l’étroit dans la petite salle. La Marseillaise résonne et très vite des « Olivier, Olivier » sont poussés à l’unisson. « C’est l’enfant du pays et une idole pour nos petits », résume Anna, maman d’un jeune joueur de Froges.

« Il a beaucoup de mérite car c’est beaucoup de travail, de persévérance, ce sont des valeurs qu’on doit transmettre à nos enfants. C’est une fierté d’être ici. » Récente résidente de la commune du village de moins de 4.000 habitants, Anna voit déjà son fils faire jalouser quelques copains. « Ils lui disent qu’il a de la chance de jouer à Froges, là où a débuté Olivier Giroud. Maintenant ce qui serait bien, c’est qu’il vienne nous faire un coucou après le Mondial. » « C’est une grande star », raconte Noah, 9 ans « et en plus un bon joueur, je prends exemple sur lui à l’école ».

« C’est saoulant »

Sur la toile tendue, le vidéoprojecteur d’Amine, éducateur, diffuse la rencontre. A chaque centre, la trentaine de paires d’yeux s’illuminent dans l’espoir de voir l’attaquant de pointe ouvrir le score d’une tête ou d’une volée dont il a le secret. Si ce n’est pas l’Isérois qui frappera en premier, le but de Kylian Mbappé n’est pas boudé par la jeune garde frogienne. La sortie du numéro 9 des Bleus, dès la 62e minute et sans avoir marqué, un peu plus. « C’est saoulant parce qu’on voulait au moins qu’il en marque un dans le match », regrette Adrian, 9 ans, part de pizza et cannette de soda à la main.

« La Coupe du monde est longue », relativise Romain, papa d’un jeune joueur du club. « C’est pour plus tard, les matchs importants arrivent. » Abdel, le président du FOC, se mouille un peu plus. « Mercredi, face à la Tunisie, il marquera son 52e but puis son 53e but. S’il n’a pas marqué ce soir on reste fier de lui, vous l’avez bien vu avec les enfants. » Noah enchaîne : « Ce soir c’était Mbappé mais mercredi Olivier va dépasser Thierry Henry. » Magalie, drapeau sur les épaules, respire le même optimisme : « On espérait qu’il ouvre le score ou nous permettre de reprendre l’avantage mais on est content quand même. Il nous tarde d’être au prochain match, on attend qu’Olivier marque. C’est un exemple pour les petits d’ici. »

Clément Brossard, à Froges (Isère)



Source link
rmcsport.bfmtv.com #sur #les #terres #Giroud #patiente #encore #avant #record

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)