Pablo Aimar a été débordé par ses émotions après le but de Lionel Messi, qui mettait les Argentins sur la voie du succès face au Mexique (2-0), alors qu’un nul aurait laissé l’Albiceleste dans une fâcheuse posture avant la troisième et dernière journée de la phase de poules du Mondial au Qatar.

La séquence est dingue, et résume assez bien à la fois la passion démesurée des Argentins pour le football et leur équipe, mais également la pression énorme qui pèse sur l’Albiceleste dans cette Coupe du monde, à la hauteur du soutien inconditionnel dont les joueurs de Lionel Scaloni auront bénéficié de la part de leurs supporters pendant une bonne partie de ce match face au Mexique (2-0). Et ils en avaient bien besoin à l’entame de ce match qu’ils démarraient au pied du mur, suite à leur défaite inaugurale (1-2) face à l’Arabie Saoudite.

Longtemps tenus en échec par le Mexique, les Argentins ont senti venir la catastrophe tant redoutée, l’élimination de l’équipe dès la phase de groupe pour la dernière de Lionel Messi dans la compétition. Heureusement pour l’Albiceleste, le septuple Ballon d’or a surgi pour inscrire ce but libérateur qui a eu pour effet de bouleverser Pablo Aimar, adjoint de Lionel Scaloni, saisi par le choc d’une vive émotion sur le banc, le coeur battant la chamade, les larmes aux yeux.

Scaloni aussi a craqué

A ses côtés, Lionel Scaloni s’est aperçu que son adjoint ne pouvait s’empêcher de pleurer, mais le sélectionneur s’est efforcé de rester dans le match et d’y maintenir son adjoint, en lui frappant la poitrine tout en faisant passer ses consignes. Jusqu’au deuxième but, magnifique de Fernandez, celui qui assurait quasiment la victoire aux Argentins. Et cette fois, c’est le sélectionneur qui a craqué, soulagé, délesté du poids qui pesait sur leurs épaules.

En conférence de presse, Scaloni a évoqué le rapport au football dans son pays, entre passion et déraison. « J’ai reçu un coup de fil de mon frère qui pleurait. On joue plus qu’un simple match de football. Chaque fois que vous devez jouer un match comme celui-ci, avec l’équipe nationale, ce sera toujours comme ça. Mais il est difficile de faire comprendre aux gens que demain, le soleil se lèvera, que vous gagniez ou non. » L’Argentine est encore loin d’être qualifiée dans un groupe où chaque équipe a encore ses chances de passer au tour suivant. Mais elle conserve son destin entre ses mains avant d’affronter la Pologne mercredi prochain (20h).



Source link
rmcsport.bfmtv.com #limage #dingue #ladjoint #Scaloni #qui #fond #larmes #après #Messi

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)