Le Costa Rica a battu la Nouvelle-Zélande (1-0) ce mardi lors d’un barrage intercontinental disputé à Doha. Grâce à un but de Joel Campbell, les coéquipiers de Keylor Navas décrochent le dernier billet qualificatif pour le Mondial disputé au Qatar à la fin de l’année.

Et de 32. Après l’Australie du fantasque Andrew Redmayne lundi soir, on connait le dernier qualifié pour la Coupe du monde 2022 de football (du 21 novembre au 18 décembre). Victorieux de la Nouvelle-Zélande ce mardi lors d’un barrage intercontinental (1-0), le Costa Rica a décroché dans la douleur le dernier billet pour la compétition planétaire disputée dans le Golfe.

Unique buteur de la rencontre, Joel Campbell a guidé la sélection d’Amérique centrale au succès et va rentrer à la maison dans la peau d’un héros. Quart de finaliste en 2014 et éliminé dès le premier tour en 2018, le Costa Rica aura à cœur de s’offrir une belle épopée pendant le tournoi organisé au Qatar à l’occasion de sa sixième participation au Mondial. Mais les partenaires de Keylor Navas devront signer un véritable exploit pour sortir du groupe E où ils défieront l’Espagne, l’Allemagne et le Japon.

Campbell surprend les Kiwis, Navas tient bon en défense

Joel Campbell a puni la défense des All Whites après seulement deux minutes de jeu. Sur un centre du jeune Jewison Bennette (17 ans), l’ancien attaquant d’Arsenal et de Lorient a devancé deux défenseurs néo-zélandais pour tromper Oliver Sail d’une frappe croisée (1-0, 3e).

Il a ensuite fallu un peu moins de dix minutes pour voir la Nouvelle-Zélande réagir et se procurer une belle occasion pour égaliser. Après une remise dans la surface costaricienne, Alex Greive a tenté sa chance d’une jolie demi-volée. Mais la frappe de l’attaquant du club écossais de St. Mirren est passée de peu à côté des buts de Keylor Navas (1-0, 11e).

Dans la foulée, le gardien du PSG a dû s’employer pour laisser le Costa Rica devant. Après une première parade sur une déviation de Chris Wood, le vétéran a relâché le ballon mais a bien suivi pour se jeter dans les pieds de l’attaquant de Newcastle et écarter le danger (1-0, 15e).

Wood privé de l’égalisation par le VAR avant la pause

Première star du nouveau Newcastle, Chris Wood est ensuite parvenu concrétiser la belle domination des joueurs kiwis. Sur un centre de Matthew Garbett mal dégagé par Yeltsin Tejeda, le buteur des Magpies a trompé Keylor Navas pour égaliser.

Une joie de courte durée pour la vedette des All Whites. Après intervention du VAR, l’arbitre a logiquement refusé ce but pour une faute de Matthew Garbett sur Duarte au début de l’action (1-0, 39e). Cruel pour cette équipe néo-zélandaise qui s’est ruée en attaque pour égaliser avant la mi-temps.

Navas envoie le Costa Rica sur la route de l’Espagne et de l’Allemagne

Au retour des vestiaires, la défense costaricienne a fait le dos rond et a su résister aux assauts de la Nouvelle-Zélande. Dans un second acte un peu moins rythmé que le premier, Kosta Barbarouses s’est fendu d’un vilain tacle par derrière.

Tout juste entré en jeu pour apporter plus de présence offensive, le buteur de 32 ans a raté son intervention sur Francisco Calvo. Si l’arbitre central lui a d’abord mis un avertissement, l’intervention du VAR a poussé l’officiel à l’expulser (1-0, 67e). Là encore, la vidéo a permis à l’arbitre émirati de prendre la bonne décision.

Presque aussitôt, Anthony Contreras est passé tout près de marquer le but du break mais l’attaquant des Ticos a vu Oliver Sail effectuer un bel arrêt. Mais le dernier mot de cette rencontre est finalement revenu à Keylor Navas. Aussi bien sur les centre des All Whites que sur une frappe lointaine de Clayton Lewis ou une dernière tentative de Chris Wood, le gardien costaricien s’est montré très serein.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Costa #Rica #dernier #qualifié #pour #Qatar #après #victoire #contre #NouvelleZélande

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)