Après moins de deux mois sur le banc de Tottenham, Antonio Conte a déjà fait bouger les lignes, avec un nouveau système, quelques joueurs sortis du placard et une dynamique positive avant la période des fêtes chargée et un mois de janvier gargantuesque.

Avant même le premier match d’Antonio Conte, il y avait déjà une certitude: l’Italien allait imposer à Tottenham sa défense à trois, fructueuse dans le passé à la Juventus, avec la Squadra Azzura, à Chelsea et à l’Inter Milan. Ça n’a pas loupé puisque le coach originaire de Lecce a instauré son système préférentiel dès la première rencontre, face au Vitesse Arnhem, et n’a jamais aligné une défense à quatre depuis sa prise de fonction.

Mais Conte ne s’est pas contenté de changer le système des Spurs. Il a surtout apporté une nouvelle énergie au club – « Il a une aura similaire à celle de Jürgen Klopp », expliquait sur The Athletic Charlie Eccleshare, journaliste spécialiste de Tottenham – et un paquet de nouvelles règles, aussi. En matière d’hygiène de vie, que ce soit au niveau de la nutrition ou du sommeil, l’Italien a rapidement donné sa ligne directrice.

« Pour être professionnel, il faut avoir toutes ces situations à l’esprit, disait-il déjà au mois de novembre. J’ai parlé avec le nutritionniste, j’y vais lentement. (…) Habituellement, quand je commence à travailler avec des joueurs, peut-être que certains ont du mal à me comprendre, mais ensuite quand ils commencent à comprendre, ils ne s’éloignent plus de cette voie à suivre. »

Dier peut devenir « l’un des meilleurs joueurs du monde »

Antonio Conte avait notamment une mission dans le nord de Londres: remettre Harry Kane d’aplomb après son transfert avorté de l’été dernier. Un dossier qui ne se règle pas en seulement six semaines, mais le buteur des Spurs a retrouvé le chemin des filets, d’abord lors d’une défaite en Conference League, puis en championnat face à Liverpool, le week-end dernier, lors d’un match nul qui valait un peu plus qu’un point.

Il faudra donc patienter encore un peu pour savoir si le coach transalpin parvient à refaire de Kane un buteur redoutable, mais d’autres joueurs ont déjà tiré profit de l’arrivée de Conte sur le banc. Eric Dier est devenu le patron de la défense, il débute désormais tous les matchs et son entraîneur dit même de lui qu’il peut devenir « l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste ». La passion de Conte est débordante, mais il n’est toujours pas devenu raisonnable.

Il a aussi sorti du placard quelques anciens indésirables, comme Doherty et Sessegnon, qui profitent de leurs aptitudes comme pistons pour retrouver du temps de jeu. Pas de révolution, pas de cadre écarté du groupe, mais une évolution par petites touches, qui bénéficie pour le moment aux Spurs. A l’arrivée d’Antonio Conte, Tottenham était 9e de Premier League. Ils sont aujourd’hui 7e, mais à seulement six points d’Arsenal, 4e, avec trois matchs en retard.

La série de défaites face aux gros enfin stoppée

Les Spurs se sont aussi qualifiés, cette semaine, pour les demi-finales de Carabao Cup (League Cup), qu’ils disputeront face à Chelsea. De quoi retrouver un peu le sourire avant les fêtes, même si le couac et l’élimination en Conference League reste en travers de la gorge de Conte. Samedi pour le Boxing Day, Tottenham recevra Crystal Palace, avant un déplacement à Southampton le 28 décembre et un mois de janvier délicat, avec trois matchs contre Chelsea (dont deux en Carabao Cup) et la réception d’Arsenal.

Déjà l’heure des gros tests pour Conte, après l’indulgence des premières semaines. Mais le match nul face aux Reds, il y a quelques jours, a de quoi rassuré. Après avoir battu Manchester City en ouverture de la saison, Tottenham avait enchaîné les défaites contre Chelsea, Arsenal, West Ham et Manchester United, incapable de gagner contre les gros. La mauvaise série a pris fin et l’espoir est désormais permis, grâce à Conte.

Robin Wattraint Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #qui #changé #Tottenham #après #deux #mois #méthode #Conte

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)