Une semaine après la démission du président Andrea Agnelli et de l’ensemble du conseil d’administration, la Juventus est plus que jamais dans le viseur de la justice italienne. Les autorités épluchent les comptes du club, à la recherche d’anomalies. Si des fautes graves sont constatées, la Vieille Dame risque de très lourdes sanctions.

A l’approche de l’hiver, l’horizon semble particulièrement brumeux pour la Juventus. Une semaine après la démission de son président Andrea Agnelli (en poste depuis douze ans) et de l’ensemble de son conseil d’administration, la Vieille Dame est plus que jamais dans le viseur de la justice italienne. Le parquet de Turin a ouvert une enquête baptisée « Prisma » afin d’éplucher les comptes du club à la recherche d’éventuelles anomalies. La Consob, qui régule la bourse transalpine, soupçonne également la Juventus d’avoir gonflé ses bilans financiers de manière artificielle.

Si les fautes sont avérées, l’équipe du Piémont risque de lourdes sanctions. « Ce sont les accusations les plus graves de l’histoire de la Juventus, plus sérieuses que celles du Calciopoli de 2006. Les agissements dénoncés sont sans précédent », a expliqué Mattia Grassani, un avocat spécialisé, sur Rai1. Il y a seize ans, le Calciopoli avait conduit à la rétrogradation de la Juve et à la perte de deux titres de champion. A l’époque, la direction turinoise avait été accusée de sélectionner des arbitres pour ses rencontres.

« Les accusations les plus graves de l’histoire de la Juventus »

La sentence pourrait être encore plus sévère cette fois. Mattia Grassani, repris par l’ensemble des médias italiens, n’imagine pas autre chose qu’une rétrogradation et la perte de nouveaux titres en cas de condamnation. Les possibles sanctions pourraient tomber dès la fin de la saison. En attendant, le nouveau conseil d’administration de la Juventus devrait être nommé durant l’assemblée générale des actionnaires, convoquée le 18 janvier prochain.

Après un début de saison décevant, la Juventus a été éliminée dès la phase de poules de la Ligue des champions. Troisième de son groupe derrière le Benfica Lisbonne et le PSG, le géant de Serie A affrontera le FC Nantes en barrage de Ligue Europa (16 et 23 février). Les coéquipiers de Dusan Vlahovic occupent actuellement la troisième place de leur championnat, avec dix points de retard sur Naples et deux sur l’AC Milan.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Juventus #risque #une #rétrogradation #perte #titres #selon #avocat #spécialisé

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)