Ce rendez-vous de la fin d’après-midi à Elland Road était une promesse faite aux romantiques. Deux des entraîneurs les plus clivants, connus pour n’accepter aucun compromis et obsédés par le (beau) jeu, s’affrontaient à l’occasion de la quatrième journée de Premier League. Neuf ans après leur première opposition à Bilbao, l’élève et le maître – Pep et El Loco – croisaient le fer dans un stade vide ou presque, mais scrutés par les amateurs de football du monde entier. Et pour cause, les trois premiers matches de Leeds en championnat avaient accouché de pas moins de 8 buts, alors que les deux de City en avaient supporté 11. Le spectacle devait être total. Au sein de celui-ci, Rúben Dias – débarqué il y a quatre jours en échange de 68 M€ – faisait office de guest host en charnière centrale aux côtés d’Aymeric Laporte, quand Ferran Torres occupait le côté droit de l’attaque du 4-3-3 de Guardiola alors que Riyad Mahrez continuait en pointe en l’absence de Sergio Aguero et de Gabriel Jesus. Du côté des Peacocks, l’habituel 3-5-2 de Bielsa était aligné.

La suite après cette publicité

Des locaux qui abandonnaient le cuir d’entrée, laissant Kevin De Bruyne s’illustrer. L’artiste Belge étant proche de profiter de la naïveté du très jeune Illan Meslier (20 ans), d’abord sur un coup franc excentré côté gauche joué directement au premier poteau mais se heurtant au montant (3e), puis sur une relance pleine axe trop tendre, interceptée et débouchant sur un tir aux abords de la surface de réparation déviée par Robin Koch (11e). Et si une tête d’Ezgjan Alioski donnait un peu d’air aux hommes de Bielsa (14e), Dias (12e) et surtout Ferran Torres (16e) leur enfonçait à nouveau la tête dans le seau, ce dernier voyant sa tentative dégagée sur la ligne par Stuart Dallas. Après avoir plié, Leeds ne tardait pas à rompre : Meslier se montrait (encore) fébrile au pied, Liam Cooper servait ensuite sur un plateau Mahrez, qui transmettait à Raheem Sterling, dont le tir depuis l’intérieur de la surface venait sanctionner un début de partie à sens unique (1-0, 17e). Un but faisant par la même de l’Anglais le meilleur artilleur de Premier League depuis le lancement de la saison passée, avec 34 réalisations.

Rodrigo, entrée fracassante

Les minutes suivantes voyaient les locaux réussir plus de sorties de balle, malgré une très grosse activité au milieu de De Bruyne. Sur l’une d’elle, une merveille d’inspiration d’Hélder Costa offrait un ballon de but à Stuart Dallas qui, gêné par le retour de Walker, ne pouvait ajuster convenablement son tir (37e). La réponse ne se faisait pas attendre et Foden déclenchait pied gauche, sans régler la mire (39e). Qu’importe Leeds se portait bien mieux en cette deuxième partie de premier acte et Luke Ayling profitait d’un contrôle douteux de Benjamin Mendy sur la gauche suivi d’une glissade du champion du monde, pour s’enfoncer dans la surface balle au pied, puis esquiver le tacle glissé de Laporte d’un crochet intérieur, avant de buter sur Ederson (45e+1).

Au retour des vestiaires, Leeds n’en démordait pas et l’entrant Ian Poveda forçait Ruben Dias à une intervention express devant Bamford (46e), alors que Luke Ayling manquait de maîtrise suite à un superbe mouvement collectif des siens (52e). C’est finalement la recrue Rodrigo, entrée à la 56e minute, qui faisait pencher la balance : l’Espagnol fracassant la barre d’Ederson après avoir éliminé Dias (58e), puis se montrant suffisamment opportuniste sur corner pour permettre aux siens de revenir au score (1-1, 59e). Revenu au score, Leeds ne comptait pas s’arrêter là. Cela serait mal connaitre Bielsa.

Liam Cooper touchant du bois avant d’être signalé hors-jeu (68e), avant qu’Ederson repousse sur sa barre d’une parade miraculeuse une tête reflex de Rodrigo (70e). Dans une fin de match débridée, Sterling s’offrait la balle du K.O en se jouant de Koch, mais Meslier se jetait à temps dans ses pieds (72e). Déchaîné, Rodrigo s’est procuré une nouvelle opportunité en taclant au premier poteau, mais Ederson était bien là (73e). Lors des dix dernières minutes, Leeds a reculé, payant ses efforts physiques intenses. C’est pourtant Bamford qui se présentait seul face à Ederson, avant de manquer de lucidité (86e). Après ce match nul, Leeds monte provisoirement sur la cinquième marche du classement, City est dixième.

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link