Alors qu’Ismaïla Sarr est retenu par Watford, qui ne souhaite pas le libérer pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations, la fédération sénégalaise s’est dite prête à porter l’affaire devant la FIFA.

La Coupe d’Afrique des Nations démarre dès dimanche prochain et, pour l’heure, il est encore dur de savoir si toutes les stars du continent seront présentes. Le cas d’Ismaïla Sarr, notamment, pose toujours question: sélectionné par le Sénégal, l’ailier est pour l’instant retenu en Angleterre par son club, Watford, qui ne souhaite pas le libérer pour la compétition. Dans un communiqué officiel diffusé sur ses réseaux sociaux, la fédération sénégalaise a annoncé « le maintien de la convocation » quitte à porter l’affaire devant la FIFA.

>> CAN: les infos en direct

S’appuyant sur « la circulaire dérogatoire de la FIFA », la Fédération réclame une libération du joueur « au plus tard le 3 janvier » et menace de « s’en référer aux instances compétentes » si le club anglais ne collabore pas. « La Fédération tient à exprimer par le présent communiqué sa profonde réprobation du comportement irrespectueux, pernicieux et discriminatoire des dirigeants de Watford, qui cherchent par tous les moyens à empêcher un joueur de jouer avec sa sélection nationale », peut-on lire dans le communiqué.

Il est indisponible pour les poules

Toujours d’après celui-ci, Sarr aurait « exprimé sa volonté de rejoindre la sélection ». Actuellement blessé au genou droit, l’ancien Rennais ne devrait de toutes façons pas être sur pied pour les matchs de poule de la compétition, mais il pourrait être de retour à temps pour la phase finale. Il pourrait être un atout de taille pour Aliou Cissé, le sélectionneur des Lions de la Teranga, qui sont placés dans une poule à leur portée avec le Zimbabwe, la Guinée et le Malawi.

Sarr n’est pas le seul joueur que Watford empêche de disputer la CAN. Révélation de la saison en Premier League, l’attaquant Emmanuel Dennis ne prendra part à la compétition. Alors qu’elle devait informer tous les clubs des joueurs concernés quinze jours avant leur départ, sa sélection, le Nigeria, a fait parvenir trop tard le mail de convocation pour l’attaquant. Légalement, les Hornets étaient donc en droit de le retenir en Angleterre, ce que Claudio Ranieri, actuel entraîneur du club, ne s’est pas privé de faire.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Sénégal #dénonce #Watford #qui #refuse #libérer #Sarr

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)