La Cameroun accueillera la Coupe d’Afrique des nations du 9 janvier au 6 février prochains. Reportée à deux reprises, la compétition continentale suscite une vive attente dans le pays, qui n’a pas lésiné sur les investissements pour réussir l’organisation.

La Coupe d’Afrique des nations 2022 débutera dimanche prochain dans le flambant neuf stade d’Olembé à Yaoundé. Cette compétition se jouera dans cinq villes (Yaoundé, Douala, Limbe, Bafoussam et Garoua) et dans six stades au total (deux dans la capitale Yaoundé). Reportée à deux reprises, cette compétition suscite une attente phénoménale aux pays des Lions indomptables. Une attente à la hauteur des investissements consentis par le pays.

760 millions d’euros sur la table

Le Cameroun se sait être le pays vers lequel tous les regards du continent et du monde vont se tourner pendant cette Coupe d’Afrique des nations. Et l’Etat a investi pas moins de 500 Milliards de francs CFA, soit 760 millions d’euros, dans les infrastructures sportives du pays et dans l’aménagement du territoire, en vue de la réception de cet événement. Il a fallu construire quatre nouveaux stades à Douala, où la compétition se déroulera dans l’écrin de Japoma, et à Yaoundé, où l’un des deux stades du tournoi est tout juste sorti de terre pour cette CAN (Olembe).

A Bafoussam et Garoua aussi, des stades ont été bâtis pour l’occasion. Les deux autres enceintes (à Garoua et le stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé) ont été entièrement rénovées et mises aux normes FIFA. Et s’il a fallu préparer des écrins pour cette compétition biannuelle, des stades annexes destinés aux entraînements des différentes sélections ont également reçu un coup de neuf (cela représente une quinzaine de terrains).

Il y a quelques semaines, 13 milliards de Francs CFA (soit 20 millions d’euros) ont encore été débloqués pour les frais d’organisation de la compétition en elle-même, qui seront confiés aux ministères des transports, des sports, et du tourisme entre autres pour que l’expérience soit la plus belle possible, pour les équipes comme pour les fans.
Pour mesurer ce que signifie un tel investissement d’argent public, il faut savoir que ces 520 milliards de francs CFA représente environ 2% du PIB du pays.

Des investissements privés également

80% des hôtels qui accueilleront les équipes, les journalistes, les touristes sont soit neufs, soit rénovés. Cela a demandé un investissement important de la part de compagnies hôtelières, locales comme internationales.

A Douala, l’hôtel Crystal a ainsi été inauguré au début du mois de décembre: il s’agit du deuxième établissement cinq étoiles du pays seulement. Un investissement destiné en premier lieu à cette Coupe d’Afrique des nations 2022.

La part belle au micro-investissement

Comme en témoignait André Mirabeau Mahop, journaliste pour Canal 2 international, sur l’antenne de RMC, la Coupe d’Afrique engendre aussi une forte microéconomie. De nombreux Camerounais ont investi leurs économies dans l’achat de goodies, pour ouvrir des stands aux abords des stade, ou pour louer des espaces dédiés, afin de profiter de l’affluence pour faire des bénéfices.

Le Cameroun est depuis de longues années prêt et tourné vers cette compétition, qui revêt une importance sportive pour sa sélection des Lions indomptables. Mais cette importance est toute relative au regard des effort consentis et de l’espoir de retour sur investissement en termes financiers, d’image, et de popularité pour le pays tout entier.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #investissement #colossal #pour #Cameroun

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)