Invité d’Apolline Matin sur RMC ce vendredi, François-Noël Buffet, Sénateur LR président de la commission des lois, est revenu sur les premières conclusions de l’enqupete sur le chaos au Stade de France. Il veut poursuivre les auditions, dont celle de l’UEFA.

L’enquête avance sur les raisons du chaos qui a régné au Stade de France le 28 mai dernier en marge de la finale de la Ligue des champions. Jeudi, les sénateurs se sont rendus sur place pour observer les dispositifs après avoir rendu leurs premières conclusions suite aux nombreuses auditions menées depuis le fiasco. Invité d’Apolline Matin sur RMC ce vendredi, François-Noël Buffet, Sénateur LR président de la commission des lois, a assuré qu’elles allaient se poursuivre même si certains acteurs sont encore récalcitrants.

« Pour l’instant, l’UEFA ne veut pas venir »

« Nous allons entendre l’UEFA qui, pour l’instant, ne veut pas venir et les supporters (du Real et de Liverpool, ndlr), explique-t-il. On devait les entendre hier (jeudi) mais ça a été reporté à la semaine prochaine à leur demande. Nous allons entendre toute autre personne susceptible de nous apporter des éléments complémentaires. On ne peut pas s’arrêter là, ce n’est pas possible. »

Le Sénateur LR du Rhône a de nouveau pointé du doigt les failles liées à l’exploitation des vidéos, mais aussi au manque d’informations sur les transports entre les organisateurs. « Se déplacer au Stade de France jeudi a permis de se rendre compte de la situation physique, confie-t-il. C’était très important. C’est incontestable que dans le PC de contrôle, ils avaient une vision sur l’ensemble de la situation avec des images issues du système vidéo du stade extrêmement performantes qui permettraient de déterminer ce qu’il s’est passé. »

« Tout le monde a vu mais personne ne s’est posé la question de conserver les images »

Qui a vu ces images? « Les gestionnaires du stade et tous les services de sécurité de police, répond-il. Il y a des élus, il y avait des ministres (de l’Intérieur et des Sports), un représentant de la justice, un commissaire de police. Ils étaient au complet. Tout le monde a tout vu, y compris ces images de ce qu’il s’est passé au pied du stade, de violences, de pression sur les barrières. Le système de filtrage – qui a été levé – a permis à des gens de venir en masse devant le stade. Tout le monde a vu mais personne ne s’est posé la question de conserver les images en se disant qu’elles permettront deux choses: évaluer la situation et le nombre de personnes présentes devant le stade. On nous a dit qu’il y en avait 40.000, puis le préfet a dit ‘peut-être 30, on n’en sait rien’. Et puis surtout d’engager des poursuites à l’égard des actes de délinquance. »

Le sénateur poursuit les investigations sur les raisons de cette inaction. « Si c’est un oubli ou une négligence, c’est la même chose, c’est une faute et je pense qu’elle est majeure compte tenu des évènements, poursuit-il. Si de surcroît, on démontrait une volonté de mettre les choses sous le tapis pour que ça ne se voit pas, c’est un scandale. Mais je ne suis pas en capacité de dire aujourd’hui qu’il y a eu cette volonté de les mettre de côté. Un arrêté du Préfet prévoit que la police peut enregistrer les images et les conserver 30 jours. Mais l’a-t-elle fait? Nous allons continuer notre travail. S’il y a une capacité de les récupérer, il le faut impérativement. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Sénat #veut #entendre #lUEFA #qui #refuse

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)