À mi-saison, plusieurs recrues se sont distinguées en Ligue 1, que cela soit à Rennes, Nice ou encore Marseille. RMC Sport dresse le onze-type des recrues de la saison 2020-2021.

Gardien

Ivo Grbic (LOSC)

Entre Grbic, Donnarumma et Lopez, le poste de gardien a été le plus délicat à trancher. Si le Parisien et le Marseillais présentent de bons chiffres à l’heure de clôturer cette première partie de saison, le Lillois a eu la lourde tâche de remplacer Maignan, parti à Milan. Malgré la 8e place de son équipe, la mission est en partie réussie pour le jeune croate, particulièrement décisif dans la qualification du LOSC pour les 8es de finale de Ligue des champions.

Défenseurs

Achraf Hakimi (PSG)

La première recrue star du mercato parisien a plutôt confirmé son statut et les espoirs placés en lui. Plus souvent ailier que latéral, le piston droit a marqué pour son premier match en amical et en Ligue 1, avant d’inscrire un doublé salvateur à Metz (2-1). Son départ à la CAN pour le mois de janvier est à n’en pas douter une mauvaise nouvelle pour le PSG.

William Saliba (OM)

Si l’OM détient la meilleure défense du championnat (15 buts), c’est en grande partie grâce à son international espoirs. Celui qui a disputé en intégralité 23 des 25 rencontres de son équipe toutes compétitions confondues ne souffre d’aucune contestation, alors qu’il sortait déjà d’un passage déjà réussi à Nice la saison passée. Prêté par Arsenal, il devrait toutefois retourner en Premier League au terme de la saison.

Mamadou Sakho (Montpellier)

Impossible de ne pas intégrer de Montpelliérains, cinquièmes de Ligue 1, dans ce onze des meilleures recrues. Symbole de la solidité héraultaise, Mamadou Sakho a tout de même disputé 16 matchs depuis le début de saison, malgré ses presque 32 ans et ses dernières saisons tronquées par des blessures. Un état de forme qu’il lui permet même de croire encore à l’équipe de France, alors que sa dernière convocation remonte à 2018.

Przemyslaw Frankowski (Lens)

Arrivé de Chicago en toute discrétion, le piston gauche polonais a rapidement poussé Massadio Haidara sur le banc. Déjà auteur de 4 buts et 4 passes décisives, il s’est montré décisif dans des rencontres capitales, que cela soit pour le but victorieux dans le derby face à Lille (1-0) ou son bijou venu glacer le Vélodrome (3-2).

Milieux

Mario Lemina (Nice)

Mario Lemina a démontré qu’il était loin d’être cuit. L’ancien Marseillais, passé la Juventus, la Turquie et la Premier League, revenait en Ligue 1 après cinq ans d’absence. Ses bonnes performances aux côtés d’une autre recrue, Pablo Rosario, ont équilibré le Gym et grandement aidé à la deuxième place du club à la trêve.

Lovro Majer (Rennes)

Il aura fallu très peu de temps à Lovro Majer pour conquérir le Roazhon Park et les amoureux du football, après son arrivée tardive en provenance du Dinamo Zagreb. Par sa patte gauche soyeuse, il a enchaîné masterclass sur masterclass, à l’image de ses chef-d’œuvres face à Lyon pour sa première titularisation (4-1) ou à Saint-Etienne (5-0), un match où le Croate a délivré trois passes décisives.

Mattéo Guendouzi (OM)

Également prêté par les Gunners, Mattéo Guendouzi devrait rester à Marseille à la fin de la saison. Ses chevauchées cheveux aux vents et son caractère affirmé ont rapidement collé à l’ADN de l’OM, où Sampaoli en fait une pièce maîtresse au cœur du jeu, quel que soit le système. Capitaine le temps d’une journée à Lille, il compte aussi 2 buts et 4 passes décisives en championnat.

Attaque

Andy Delort (Nice)

L’ancien capitaine du MHSC a débuté la saison dans l’Hérault mais Galtier et son projet ambitieux ont eu raison de son amour pour la Mosson. Andy Delort a connu un départ canon à Nice et, s’il a un peu ralenti ces dernières semaines, l’international algérien va avoir toute une partie de saison pour maintenir son équipe sur la deuxième marche du podium.

Gaëtan Laborde (Rennes)

L’ancien compère de Delort à Montpellier connaît une trajectoire similaire: départ en début de saison et adaptation rapide dans un club novateur qui vise l’Europe. Après une demi-saison à Rennes, il compte déjà 11 buts et 4 passes décisions en Ligue 1 et en Conference League, qui pourrait rythmer sa seconde partie de saison.

Kamaldeen Sulemana (Rennes)

Débarqué de Nordjealland fin juillet contre 15 millions d’euros, le Ghanéen Kamaldeen Sulemana était inattendu à ce niveau aussi vite. Il n’a manqué qu’un seul match du Stade rennais en Ligue 1 depuis le début de saison et a enflammé son couloir gauche à plusieurs reprises. Mais c’est à droite que l’attaquant de 19 ans marqué son plus beau but, face à Metz (3-0).

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Guendouzi #Majer #Laborde #léquipetype #des #meilleures #recrues

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)