L’OL a eu du mal à exister contre le Sporting Portugal (3-2) malgré une bonne entame de match à l’occasion de son cinquième match amical, ce dimanche en préparation.

Peter Bosz aura matière à réfléchir dans les prochaines semaines. Le nouvel entraîneur de l’OL a connu sa première défaite de l’été (3-2) contre le Sporting, en conclusion d’un stage d’une semaine à Murcie, en Espagne. Après un match nul contre Villarreal (2-2), dernier vainqueur de Ligue Europa, qui pouvait laisser augurer la confirmation d’une dynamique enclenchée depuis l’arrivée du technicien néerlandais, Lyon a subi un sérieux coup d’arrêt, avec un naufrage au stade José-Alvalade, que le score ne reflète pas forcément.

Tout avait pourtant si bien commencé pour les partenaires de Maxence Caqueret – l’un des meilleurs en première période – dans l’impact et l’utilisation du ballon, qui s’appliquaient à exercer un pressing étouffant, récupérant énormément de ballons. De la vitesse, de l’intensité à la perte de balle, l’OL a montré tout ce que demande son nouvel entraîneur, mais tout cela n’a duré que trop peu de temps, jusqu’à ce que Lyon ouvre le score sur un très joli mouvement collectif, avec Houssem Aouar à la conclusion (8e).

Une défaite qui aurait pu être plus large

A l’issue du premier quart d’heure, Anthony Lopes, pour son grand retour sur le terrain, avait déjà sauvé son équipe, abandonné par une défense extrêmement fébrile. Et vraiment pas rassurante, à l’image de cette passe en dilettante de Diomandé (20e), ou de cette incompréhension entre le gardien de but et le nouveau venu, Henrique, qui a débouché sur l’égalisation gaguesque du Sporting (31e). Marcelo n’a pas été beaucoup plus appliqué, et de manière générale, le collectif lyonnais a été mis en grande difficulté pendant près d’une heure, dépassé par la technicité, le rythme et l’intensité du Sporting.

Les Lyonnais ont déjoué collectivement, subissant peut-être aussi le contrecoup du travail physique entrepris ces dernières semaines. Le naufrage lyonnais entamé dans le premier acte (31e, 35e) aurait pu prendre des allures de correction humiliante, mais le quatrième but portugais a finalement été refusé à Tomas pour une position de hors-jeu. Dangereux en première période malgré un score en sa défaveur à la pause (2-1), l’OL ne l’a plus été au retour des vestiaires malgré les nombreux changements de part et d’autre et le but tardif de Slimani (90e+4).

En difficulté athlétiquement, l’OL a perdu de plus en plus de ballons au fil des minutes, exposant sa défense et son gardien à la vitesse des joueurs portugais. Anthony Lopes a donné de la voix, mais rien n’y a fait, et son équipe, manquant de vitalité et de fraîcheur, n’est pas parvenue à sortir la tête de l’eau. Peter Bosz pourra tirer des leçons de ce match raté dans les grandes largeurs avant de se confronter au FC Porto le 31 juillet, puis de démarrer la Ligue 1 la semaine suivante.

La compo de l’OL : Lopes – Dubois (Gusto, 66e), Marcelo, Diomandé (Denayer, 45e), Henrique (T. Mendes, 45e) – Caqueret (Cherki, 73e), Jean Lucas (Da Silva, 73e), Aouar – Toko Ekambi, Dembélé (Slimani, 73e), Cornet.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #une #courte #défaite #trompeloeil #pour #des #Lyonnais #dépassés

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)