Pas de vainqueur entre Chelsea et Liverpool à l’issue d’un match exceptionnel, ce dimanche en Premier League. Ce match nul (2-2) n’arrange personne… si ce n’est Manchester City, qui s’échappe encore un peu plus au classement du championnat d’Angleterre.

Des buts fantastiques, un arbitrage contesté, de l’animation sur le terrain mais également au bord de la pelouse… le choc brûlant de la 21e journée de Premier League, entre Chelsea et Liverpool (2-2), a tenu toutes ses promesses à Stamford Bridge, ce dimanche. Le match aller avait charrié son lot d’émotions, la manche retour a accouché d’un scénario renversant.

Les deux équipes ont livré une partie somptueuse, sans jamais faillir dans l’engagement et l’intensité, même si la machine a eu du mal à se mettre en route du côté de Chelsea, et que cela aurait pu coûter très cher aux Blues lorsque Liverpool s’est détaché au tableau d’affichage après moins d’une demi-heure.

Le Sénégalais Sadio Mané (9e), puis Mohamed Salah (26e), d’une feinte de corps pour stopper la course de Marcos Alonso et battre le gardien au ras du poteau, après avoir trompé la vigilance d’une défense londonienne dépassée, ont donné le tournis à Chelsea. Impliqué sur les deux buts de Liverpool, Chalobah a lui vécu un calvaire dans le premier acte, avant de relever quelque peu la tête au retour des vestiaires.

Sous tension avant le sommet face à Liverpool, l’entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel est apparu une nouvelle fois très nerveux dans sa zone technique. Le technicien allemand n’a certainement pas apprécié le coup de coude adressé par Mané à Azpilicueta, sanctionné d’un simple carton jaune, ni le fait que le VAR ait été sollicité pour valider le but miraculeux de Kovacic. Le coup de génie qui a tout changé.

Les arrêts déterminants de Mendy

La volée de Kovacic lors de Chelsea-Liverpool
La volée de Kovacic lors de Chelsea-Liverpool © RMC Sport

Le milieu de terrain croate a complètement relancé une équipe à l’agonie, sans réaction ni solution face à une approche tactique très cohérente de la part des Reds de Jürgen Klopp. Sur un coup-franc excentré, repoussé des deux poings par Kelleher, plein axe, Kovacic a armé une reprise de volée gagnante en reculant (42e), réalisant un geste technique absolument parfait dans l’exécution, alliant puissance et précision.

Devant sa télévision, Pep Guardiola s’est certainement délecté du scénario, autant pour le spectacle proposé que pour l’incidence du résultat sur le classement, alors que son équipe enchaîne les victoires, profitant des faux pas de Liverpool et Chelsea pour creuser l’écart. Sur la pelouse de Stamford Bridge, les deux équipes ont fait fi des conséquences, se rendant coup pour coup après l’égalisation quasi immédiate de Christian Pulisic (45e+1).

L’intensité n’est pas retombée en seconde période, avec une pluie d’occasions de part et d’autre du terrain. Edouard Mendy, en multipliant les arrêts de grande classe, a permis à ses coéquipiers de sortir la tête de l’eau pour répondre à la grosse séquences des Reds par un autre temps fort. Après avoir poussé sans parvenir à trouver la faille, Liverpool a eu besoin de souffler, mais Chelsea n’en a pas profité.

Et si les supporters se sont régalés, les entraîneurs de Chelsea et Liverpool un peu moins, forcément. Préoccupés par bien des sujets concernant leurs équipes respectives, sur la corde raide, entre les blessures et les absences liées au Covid-19, Jürgen Klopp et peut-être plus encore Thomas Tuchel, auraient accueilli une victoire à bras ouverts, laquelle aurait sans doute allégé quelque peu l’atmosphère. Las, c’est bien Manchester City qui sourit, et compte dix et onze points d’avance sur Chelsea et Liverpool.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #choc #fabuleux #nul #spectaculaire #ça #profite #Manchester #City

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)