Nommé footballeur de l’année 2021 par The Guardian, Simon Kjaer s’est longuement confié au journal anglais, revenant notamment sur l’accident vécu par Christian Eriksen lors de l’Euro 2020 et son état de santé depuis.

« C’était notre ami: pas un collègue, un ami. » Simon Kjaer, capitaine de la sélection danoise et défenseur central de l’AC Milan, a été nommé joueur de l’année 2021 par le journal britannique The Guardian. Sous le maillot du Danemark, il avait notamment porté secours à son coéquipier et ami Christian Eriksen, victime d’un arrêt cardiaque sur la pelouse du stade de Copenhague face à la Finlande.

« Je parle beaucoup avec Christian »

Aujourd’hui, le défenseur de 32 ans assure avoir pris du recul sur cet accident, et se rassure sur l’état de santé de son ami qui évoluait à l’Inter Milan: « Je parle beaucoup avec Christian. C’est ma thérapie. Si je sais que Christian va bien, alors je vais bien ; s’il va bien, je vais bien. » Le milieu de terrain a depuis repris l’entraînement, dans son club d’enfance d’Odense puis en Suisse.

Toujours atteint par ce terrible accident, Simon Kjaer confie qu’il est plus tranquille avec les bonnes nouvelles qu’il reçoit de Christian Eriksen: « Bien sûr, j’ai des choses avec lesquelles je lutte, et je lutterai toujours contre elles. Mais avec le temps, et si je peux voir que Christian et sa famille sont bons, alors je le suis aussi. C’est là que je trouve ma paix, et cela me suffit. »

« Le football est devenu secondaire pour moi »

« C’était notre ami: pas un collègue, un ami, poursuit-il. Cela a rendu la situation beaucoup plus intense, et ce que nous avons fait était instinctif. Je ne crois pas que l’on puisse se préparer à quelque chose comme ça. Je sais, pour ma part, que je n’aurais pas été capable de faire tout cela sans mon équipe à mes côtés. En fin de compte, tout n’avait qu’un seul but, et c’était pour Christian, son bien-être à ce moment-là et sa famille. »

Il l’assure, le football est « devenu secondaire » pour lui à partir de ce moment-là à l’Euro. « Bien sûr, après coup, j’aurais peut-être regardé en arrière et espéré encore. Je suis toujours énervé par le penalty, et par le fait d’avoir manqué la finale. Mais au final, c’était secondaire, et le football est devenu secondaire pour moi. » « Ce n’est plus aussi important qu’avant », affirme-t-il.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #sais #Eriksen #bien #alors #vais #bien

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)