Le Losc doit faire face à un cluster à la veille de son déplacement à Lens, ce mardi, en 16es de finale de la Coupe de France (21h). Trois nouveaux cas positifs ont été détectés, ce qui porte à sept le nombre de joueurs touchés par le Covid-19. De quoi perturber les plans de Jocelyn Gourvennec, qui regrette l’absence d’un protocole sanitaire imposé à tous les clubs.

Un petit sourire en guise de réponse. Jocelyn Gourvennec a préféré esquiver lorsqu’il a été invité à dévoiler le nombre de joueurs à disposition pour se rendre à Lens, ce mardi, en 16es de finale de la Coupe de France (21h). « On aura une équipe compétitive, avec un banc très jeune », s’est contenté de répondre le coach du Losc, à l’heure où son club est affecté par un cluster naissant. En plus des quatre joueurs détectés à la reprise (dont faisaient partie Jonathan David, Isaac Lihadji et Domagoj Bradaric, selon L’Équipe), trois autres ont été testés positifs ces dernières heures. Les Dogues comptent donc actuellement sept joueurs touchés par le Covid-19.

>> Le sport face au coronavirus: les infos en direct

Une vague d’absence à laquelle s’ajoutent celles de Burak Yilmaz (suspendu), Timothy Weah, Zeki Çelik et Léo Jardim (blessés). Mais la liste des forfaits pourrait encore s’allonger puisque le Losc recevra ce mardi les résultats des derniers tests effectués. « Il faut s’adapter. On est dans l’adaptation en permanence. On va continuer à le faire », résume Gourvennec. Derrière son pragmatisme, l’entraîneur des champions de France ne cache pas son agacement face à une situation floue et inéquitable entre les clubs. La faute à l’absence d’un protocole clairement établi par la Ligue ou la Fédération, qui comptent sur le sens du civisme des uns et des autres pour effectuer les dépistages.

« Genesio a raison sur le fond »

« Entre les clubs qui testent et ceux qui ne testent pas, ça créé des troubles à mon sens, regrette Gourvennec. Pour l’instant, le protocole n’impose pas les tests, c’est un problème. Regardez les clubs qui n’ont pas communiqué sur leurs cas de Covid et vous saurez qui teste ou pas. Tout simplement. Je rejoins un peu Bruno (Genesio) là-dessus. Il a raison sur le fond. Ça manque de clarté. Il faudrait aligner tout le monde, ce serait mieux. »

Le coach des Dogues aimerait également que le gouvernement revoit sa copie sur les jauges imposées dans les stades (5.000 spectateurs, peu importe leur capacité): « Mettre 5.000 personnes dans un stade de 12.000 places ou d’un stade de 50.000 places, ça manque de bon sens. Ça me paraît plus logique d’appliquer un pourcentage de spectateurs autorisées. Il faut rendre ça plus lisible et plus cohérent. »

« Le pass vaccinal, un point important »

Interrogé sur le pass vaccinal bientôt obligatoire pour tous les joueurs professionnels, Gourvennec a fait savoir que son club travaillait sur la question. Pour convaincre les derniers récalcitrants: « Je ne veux pas rentrer dans ce débat sur le vaccin. C’est assez complexe comme ça. Je suis tenu au secret médical aussi. C’est un point important, c’est vrai. Parce que les nouvelles mesures vont être entérinées d’ici peu. On va continuer à échanger en interne ».



Source link
rmcsport.bfmtv.com #sept #cas #positifs #avant #derby #Lens #Gourvennec #agacé #par #labsence #dun #protocole #commun

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)