Le RC Lens a repris l’entraînement lundi dernier. Le club nordiste a dans ses rangs trois joueurs polonais: Lukasz Poreba, Adam Buksa et surtout Przemyslaw Frankowski qui affrontera la France dimanche à 16h. Cette rencontre entre les Bleus et la Pologne se déroulera le jour de la Sainte Barbe, une fête importante pour les mineurs. Dans le bassin minier, ils sont nombreux à être d’origine polonaise.

Comment s’est déroulé le retour à l’entraînement en début de semaine?

Ça s’est bien passé. On a retrouvé les joueurs qui devaient être là. Évidemment, nos internationaux qui sont à la coupe du monde était absents même si pour certains l’aventure est terminée (Openda et Abdul Samed), on avait donc trois joueurs en moins. On a pu faire 10 séances en cinq jours, une petite séance de yoga pour se régénérer puis cinq de musculation en salle. Ça a été une grosse semaine sur le volume. J’ai déjà retrouvé de la qualité dans les séances d’entraînement, dont celle de vendredi qui a été de grande qualité.

Dans les absents, il y a Frankowski qui jouera contre la France demain. Comment est-il dans la vie de tous les jours?

C’est quelqu’un de très professionnel qui a besoin de regarder avec qui il est et qui l’entoure mais maintenant il s’est parfaitement intégré au groupe et au club. Il est intelligent et observateur. Son intelligence, il la prouve en évoluant à différents postes, que ce soit piston gauche ou piston droit. Avec l’équipe de Pologne, il est excentré dans un milieu à quatre même si l’équipe polonaise défend beaucoup c’est aussi pour ça qu’il est utilisé. Il est intelligent dans ses placements défensifs. C’est un joueur qui est capable de s’adapter à beaucoup de systèmes et d’animations.

C’est un joueur assez discret, est-ce dans sa nature?

Il y a aussi la barrière de la langue même si aujourd’hui Franky comprends bien le français et le parle de plus en plus. Passer du polonais au français n’est pas une chose facile. Mais oui, il a plutôt une nature réservée, plutôt observatrice. Pour Lukasz Poreba et Adam Buksa (les deux autres polonais du RCL) c’est sensiblement la même chose. Dans ces trois joueurs, on sent beaucoup d’intelligence, ils sont très connectés à ce qui se passe autour d’eux. Pour Franky qui est là depuis un an et demi, il est finalement très à l’aise dans le groupe.

Quand on est entraîneur français comme vous, on est forcément pour les Bleus mais allez-vous regarder la prestation de Frankowski plus particulièrement?

Oui, je suis évidemment pour l’équipe de France, y’a pas d’histoire là-dessus. Je vais regarder le match tout d’abord en observant la prestation des bleus et voir aussi celle de l’équipe adverse pour observer les problèmes qu’elle peut poser et comment ils y répondent. Pour le coup, je garde mon œil de technicien et avec un œil sur Franky évidemment, comme j’ai pu le faire avec Loïs Openda avec la Belgique et Salis Abdul Samed avec le Ghana. Oui, je regarde avec un œil un peu différent les joueurs de mon équipe.

Le match des bleus face à la Pologne ne sera pas simple puisque c’est une équipe qui a la réputation de défendre beaucoup non?

Les Bleus ont réussi à se frayer un chemin face à des équipes qui étaient assez regroupées, notamment l’Australie lors du premier match mais aussi le Danemark une équipe qui est solide et qui est de valeur. En tout cas, l’animation offensive sur ces deux matchs a été de bonne qualité. Il y a eu beaucoup de situations et des déséquilibres. Il faudra le faire face à la Pologne. Ça partira d’abord, je pense, des défenseurs centraux qui devront apporter le surnombre et puis un jeu de position de qualité pour mettre des joueurs entre les lignes. Et puis toute l’animation de la dernière ligne, l’attaque de la profondeur et les renversements de jeu, les capacités à avoir des uns contre uns sur les côtés. Voilà tout le panel qu’une équipe doit avoir mais avec les joueurs de l’équipe de France il y a les moyens que ça se passe bien.

Demain c’est la Sainte Barbe (fête des mineurs), une fête importante dans le bassin minier autour de Lens où beaucoup de Polonais venaient travailler. Le retour de joueurs polonais comme Frankowski au Racing Club de Lens. C’est aussi perpétuer la tradition?

J’ai une anecdote. Le coach polonais a demandé à tous les entraîneurs de chaque joueur de la sélection de faire un petit message vidéo en anglais avant la coupe du monde. Donc pendant mes vacances, j’ai un peu révisé mon anglais. Dans ma vidéo je leur ai dit qu’il y avait beaucoup de supporters de la Pologne ici autour de Lens avec l’histoire que l’on connaît et l’immigration polonaise. Il y avait forcément les supporters français dans un premier temps mais beaucoup d’affection pour la Pologne, c’est ce que je leur ai dit. Même si là, on sera plus orienté vers la France. Voilà, c’était plus un clin d’œil. Pour la sainte-barbe, il n’y a pas eu de match possible avec la coupe du monde et dans notre préparation, c’était compliqué d’ajouter une rencontre mais qu’il y ait un France-Pologne à la Sainte Barbe, c’est aussi un joli clin d’œil.

D’ailleurs, pour la sainte-barbe, Lens à créer un nouveau maillot de couleur or qui sera utilisé lors du match contre le PSG le 1er janvier à 20h45. 

Ce maillot est vraiment magnifique, on a eu la chance de travailler dessus en amont pour donner aussi nos retours. L’équipementier a fait un super boulot. Et le maillot est juste fabuleux. Il a été présenté aux joueurs jeudi dernier. Y avait déjà eu des commandes sans voir le maillot mais il y en a eu des supplémentaires. C’est vraiment un maillot magnifique et qui est très symbolique.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #pourquoi #Franck #Haise #aura #œil #tout #particulier #sur #FrancePologne

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)