A partir de lundi prochain, les stades de Ligue 1 ne pourront pas accueillir plus de 5.000 spectateurs en raison de la pandémie. Une mesure valable pour trois semaines, qui va impacter de très belles affiches du championnat comme OL-PSG ou Lille-OM.

Un petit coup de massue sur la tête des clubs. Le gouvernement a annoncé lundi que les rassemblements en extérieur seront limités à 5.000 personnes durant une bonne partie du mois de janvier, afin de lutter contre la progression du variant Omicron. Les stades de Ligue 1 sont concernés par cette mesure, peu importe leur capacité d’accueil. La règle entrera en vigueur lundi prochain (le 2 janvier) pour une durée de trois semaines (jusqu’au 24 janvier). De quoi impacter sérieusement la reprise de la compétition.

Trois journées de championnat sont concernées par le retour de la jauge. La 20e, la 21e et la 22e. Avec de très belles affiches au programme. Bordeaux et Marseille ouvriront l’année 2022 le vendredi 7 janvier (21h), dans un Matmut Atlantique quasi-désert. Le lendemain, Lens recevra Rennes dans les mêmes conditions à Bollaert (21h). Metz accueillera Strasbourg dimanche pour le derby de l’Est (15h), quelques heures avant le choc entre Lyon et le PSG au Groupama Stadium (20h45). Là encore, sans supporters. Ou presque. Même si 5.000 spectateurs sont autorisés à venir au stade, l’ambiance aura des faux-airs de huis clos la plupart du temps…

Un coup très dur pour l’OL

Ce sera le cas également le week-end suivant (du 14 au 16 janvier) lors de Saint-Etienne-Lens, PSG-Brest, Rennes-Bordeaux, Strasbourg-Montpellier, Troyes-Lyon ou Lille-Marseille. En attendant de savoir si les restrictions se prolongeront au-delà de trois semaines, la dernière journée concernée (du 21 au 23 janvier) prévoit plusieurs gros chocs: Lyon-Saint-Etienne, Lens-Marseille, Bordeaux-Strasbourg, Montpellier-Monaco ou PSG-Reims.

Cette situation va entraîner un manque à gagner important pour les clubs receveurs. Surtout pour ceux qui possèdent une grande enceinte, comme l’OM (67.000 places), Lille (50.000 places), le PSG (48.000 places), Bordeaux (42.000 places), Saint-Etienne (41.000 places) ou Lyon (59.000 places). Pour l’OL, le coup est d’ailleurs particulièrement rude. Le retour de la jauge va priver les supporters des Gones de deux des plus belles affiches de la saison, face au PSG et à l’ASSE.

Le gouvernement va discuter d’une indemnisation avec les clubs

Neuf autres clubs vont également accueillir deux matchs avec des gradins vides durant ces trois semaines: Bordeaux, Lens, Brest, Angers, Metz, Clermont, Montpellier, Nantes, Paris. Les dix autres équipes, qui n’auront qu’un match à domicile, s’en sortent un peu mieux: Marseille, Lille, Lorient, Rennes, Nice, Saint-Etienne, Strasbourg, Reims, Troyes et Monaco.

Afin de compenser les pertes liées aux recettes de billetterie, le gouvernement va discuter avec les clubs sportifs au sujet d’une indemnisation. Jean Castex, le Premier ministre, doit s’entretenir dans les prochains jours avec les associations représentatives. En 2020, l’État avait débloqué 107 millions d’euros d’aides et plus 100 de millions d’euros l’ont été en 2021.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #quelles #affiches #impactées #par #retour #jauge #dans #les #stades

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)