52 joueurs de Ligue 1 participeront à la Coupe d’Afrique des nations, qui aura lieu du 9 janvier au 6 février prochains. La situation diffère pour les clubs, avec certains qui sont plus affaiblis que des concurrents directs, que ce soit dans la lutte pour le maintien ou le haut de tableau.

Prévue du 9 janvier au 6 février, la Coupe d’Afrique des Nations aura forcément des conséquences pour les clubs de Ligue 1. Si 24 équipes sont en lice, 16 d’entre elles se qualifieront pour les huitièmes de finale, à l’issue de la phase de groupes qui se terminera le 20 janvier.

L’ASSE et Metz, à la lutte pour le maintien, bien affaiblis

En clair, tous les joueurs engagés louperont a minima trois affiches de championnat, plus une de Coupe de France pour les clubs encore en course. Pour ceux qui iront au bout de la compétition, ce seront quatre rencontres de championnat. Des 52 joueurs convoqués en Ligue 1, Metz est le club le plus amputé, avec sept éléments indisponibles en ce début janvier. 18e de Ligue 1 à mi-parcours, l’équipe de Frédéric Antonetti va devoir forcément trouver des solutions. Lors de sa victoire face à Lorient le 12 décembre dernier – un concurrent pour le maintien – cinq éléments qui se sont envolés pour la CAN étaient titulaires (Bronn, Sarr, Kouyaté, Maïga, Boulaya) pour les Messins.

Arrivé récemment dans le Forez, en remplacement de Claude Puel, Pascal Dupraz va devoir faire sans cinq joueurs (Neyou, Moukoudi, Sow, Khazri, Bouanga). Lanterne rouge de Ligue 1, l’équipe de Saint-Etienne se retrouve privée aussi de plusieurs titulaires. A l’inverse de Metz et l’ASSE, les mal-classés Lorient (19e) et Bordeaux (17e) ne connaissent qu’un absent, avec Dango Ouattara pour les Merlus et le latéral gauche Gideon Mensah pour les Girondins.

Aussi à la lutte pour le maintien, Reims (14e), Troyes (15e) et Clermont (16e) perdront eux trois joueurs. Auteur de neuf buts cette saison, Mohamed Bayo (Guinée), manquera au club auvergnant, tout comme Mama Baldé (Guinée-Bissau) pour la formation de Laurent Batlles ou El Bilal Touré (Mali) pour l’équipe champenoise.

Plus équilibré en haut de tableau

Si l’OL (13e) prétend toujours à une place européenne d’ici la fin de saison, Peter Bosz sera privé lui de trois joueurs offensifs avec Tino Kadewere (Zimbabwe), Karl Toko-Ekambi (Cameroun) et Islam Slimani (Algérie). Au contraire, l’AS Monaco (6e) et le LOSC (8e) sont les deux seules formations à rester au complet cet hiver.

Sur une bonne dynamique avec quatre succès de rang, Montpellier (5e) gardera aussi son ossature, avec un seul absent, à savoir Ambroise Oyongo (Cameroun), qui n’a joué qu’un seul match cette saison. La situation semble tout de même un peu plus équitable pour les clubs de haut de tableau. Le PSG perdra surtout ses titulaires Achraf Hakimi (Maroc) et Idrissa Gueye (Sénégal), mais aussi Abdou Diallo (Sénégal). Outre les deux Parisiens, les Lions auront aussi à disposition Pape Gueye et Bamba Dieng, les deux seuls joueurs convoqués pour l’OM (3e).

L’OGC Nice, actuel dauphin du PSG, perdra aussi deux joueurs importants avec Mario Lemina (Gabon) et Youcef Atal (Algérie). La situation est encore plus compliquée pour Bruno Génésio avec Rennes (4e). Titulaire dans les cages, Alfred Gomis (Sénégal) manquera tout le latéral droit Hamari Traoré (Mali), le défenseur central Nayef Aguerd (Maroc) et l’ailier Kamaldeen Sulemana (Ghana). Avec cind absents, Nantes (7e) sera bien touché aussi avec notamment Jean-Charles Castelletto (Cameroun) ou Moses Simon (Nigeria), là où Lens (9e) pedra Ignatius Ganago ou Massadio Haïdara (Mali). Pour tous, le mercato hivernal sera peut-être une solution pour trouver des alternatives.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Quel #impact #aura #départ #des #joueurs #dans #les #clubs #Ligue

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)