La suite après cette publicité

Légende de l’AC Milan et du football ukrainien, Andriy Shevchenko réussit pour le moment sa carrière en tant qu’entraîneur. L’ancien attaquant star de la fin des années 1990 et des années 2000 est à la tête de la sélection ukrainienne depuis le 15 juillet 2016. Il avait alors pris la suite de Mykhailo Fomenko dont il était l’adjoint. Et le moindre que l’on puisse dire c’est que son bilan est pour le moment très intéressant. Déployant un jeu léché et porté vers l’offensive, la Zbirna a gagné 20 de ses 35 matches sous les ordres d’Andriy Shevchenko pour 9 matches nuls et 6 défaites. S’il a manqué de peu la Coupe du monde 2018 dans un groupe relevé en compagnie de la Croatie, l’Islande et la Turquie, il a peu à peu construit une équipe solide.

S’appuyant sur la colonne vertébrale du Shakhtar Donetsk (Pyatov, Kryvtsov, Matvienko, Stepanenko, Kovalenko, Marlos, Konoplyanka et Junior Moraes) et du Dynamo Kiev (Burda, Mykolenko, Shepelev, Shaparenko, Buyalskyi, Karavaev, Tsygankov et Supriaha), il a su trouver le mélange parfait entre la jeune et l’ancienne génération. Des éléments comme Ruslan Malinovskiy (Atalanta), Oleksandr Zinchenko (Manchester City), Andriy Yarmolenko (West Ham), Roman Yaremchuk (La Gantoise) ou encore Eduard Sobol (Club Bruges) tirent également leur épingle du jeu. Avec une concurrence accrue à tous les secteurs et l’émergence d’une belle génération, l’Ukraine a répondu aux attentes. Obtenant sa promotion en Ligue A de Ligue des Nations en devançant la République Tchèque et la Slovaquie, la Zbirna a aussi obtenu son ticket pour l’Euro avec brio. Dans un groupe où figurait le Portugal, la Serbie, le Luxembourg et la Lituanie, elle a terminé première en se montrant invaincue.

L’Ukraine est décimée

Si l’Euro 2020 a été décalé d’un an, l’Ukraine a disputé la deuxième édition de la Ligue des Nations et a débuté par une victoire intéressante contre la Suisse (2-1) et une lourde défaite 4-0 contre l’Espagne. Deux résultats qui permettent de constater une chose. L’Ukraine a retrouvé son lustre d’antan à l’image de l’équipe d’Andriy Shevchenko qui avait notamment terminée quart de finaliste de la Coupe du monde 2006. Pour ce qui est de l’Euro, l’Ukraine dispose du matériel pour sortir de son groupe où figure les Pays-Bas, l’Autriche et une équipe parmi : Roumanie, Géorgie, Macédoine du Nord, Kosovo ou Biélorussie. Ambitieuse, l’équipe d’Andriy Shevchenko dispose d’ailleurs d’un calendrier alléchant en octobre avec un déplacement en France (7 octobre, rencontre à suivre sur notre live commenté) et les réceptions de l’Allemagne (10 octobre) et de l’Espagne (13 octobre, rencontre à suivre sur notre live commenté)

Cependant, le coach ukrainien ne va pas pouvoir compter sur plusieurs éléments importants. Déjà, trois de ses gardiens, à savoir Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk), Andriy Lunin (Real Madrid) et Yuriy Pankiv (Oleksandria) sont positifs au Covid-19 et donc forfaits. Également victime du Covid-19, Taras Stepanenko du Shakhtar Donetsk est absent comme quatre de ses coéquipiers qui ont été en contact avec lui. Il s’agit de Junior Moraes, Marlos, Viktor Kovalenko et Mykola Matvienko. À ces huit forfaits liés au coronavirus s’ajoutent six joueurs blessés qui sont Oleksandr Zinchenko (Manchester City), Serhiy Kryvtsov (Shakhtar Donetsk), Yevhen Konoplyanka (Shakhtar Donetsk), Serhiy Bolbat (Shakhtar Donetsk), Vitaliy Buyalskyi (Dynamo Kiev) et Vladyslav Supryaha (Dynamo Kiev).

Avec 14 joueurs importants absents, Andriy Shevchenko va devoir faire des choix forts. C’est donc l’inexpérimenté Georgiy Bushchan (Dynamo Kiev) qui devrait débuter dans les cages et Andriy Shevchenko a même demandé à son entraîneur des gardiens Oleksandr Shovkovskiy (45 ans) d’assurer le rôle de gardien remplaçant contre la France. En défense centrale, Igor Plastun est la solution la plus fiable et Vitaliy Mykolenko pourrait être décalé dans l’axe. Les couloirs pourraient ainsi être laissés à Eduard Sobol et Oleksandr Karavaev. Au milieu du terrain, Sergiy Sydorchuk, Volodymyr Shepelev, Volodymyr Shepelev, Ruslan Malinovskyi et Roman Bezus se battront sûrement pour les trois places de titulaires tandis que l’attaquant de pointe Roman Yaremchuk risque fort d’être accompagné sur les ailes par Viktor Tsygankov et Andriy Yarmolenko. Un onze plus ou moins compétitif, mais qui témoigne d’une véritable hécatombe et d’une faible profondeur de banc. Sur une belle lancée sportive, l’Ukraine ne s’avancera néanmoins pas dans les meilleures conditions ce mercredi contre la France.

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link