Le défenseur central du PSG, Presnel Kimpembe, a déclaré forfait pour la Coupe du monde 2022 au Qatar ce lundi, premier jour du rassemblement des Bleus à Clairefontaine. Une décision prévisible, le champion du monde ayant enchaîné deux sérieuses blessures lors des deux derniers mois.

Presnel Kimpembe privé de Coupe du monde. La triste nouvelle est tombée lundi matin, alors que les Bleus arrivaient au compte goutes à Clairefontaine pour le premier jour du rasseblement. Après avoir été blessé à l’ischio en septembre, le défenseur central du Paris Saint-Germain, remplacé par le Monégasque Axel Disasi, paye au prix fort sa blessure au tendon d’Achille qui lui a permis de jouer seulement 15 minutes, dimanche face à Auxerre (5-0).

« Après différents tests réalisés avec les équipes techniques du PSG mais aussi de l’Équipe de France, j’ai pris la décision de ne pas jouer la Coupe du monde, a indiqué sur Instagram l’international français (28 sélections). Comme beaucoup le savent, je suis toujours prêt à me battre pour la sélection et représenter mon pays, c’est toujours une immense fierté et le fait d’avoir à nouveau la chance de jouer la plus prestigieuse des compétitions est un honneur. Malheureusement, ma santé passe avant tout et les derniers tests ont montré que je ne pourrai pas assurer un rendement à 200% et je ne souhaite pas déstabiliser le groupe. Je souhaite la meilleure des compétitions à tous mes coéquipiers, j’ai confiance en vous et je serai toujours votre premier supporter. »

>> Toutes les infos sur les Bleus en direct

PSG-Brest, le tournant

Un message qui contraste avec la confiance affichée par « Presko » dimanche après-midi, après son retour face à l’AJA. « Je vais très bien, j’ai eu la chance de rejouer quelques minutes, ça fait du bien. Rien à dire, avait commenté le champion du monde au micro de Prime Vidéo. Mon rythme? Je suis très bien, sinon je n’aurais pas pu jouer quelques minutes. J’ai rejoué sans appréhension. Je me suis bien préparé pour ça. C’est vrai que j’ai eu des moments difficiles avec ces blessures, mais si je suis revenu sur le terrain c’est que tout va bien. » Pas si bien que ça visiblement…

Car si Kimpembe a longtemps espéré être présent au Qatar avant de finalement renoncer ce lundi après un échange avec le staff médical des Bleus et Didier Deschamps, tous les voyants étaient à l’orange voire au rouge. Le tournant a lieu le 10 septembre lors de PSG-Brest (1-0) au Parc des Princes. Auteur d’un très vilain tacle sur Irvin Cardona en fin de match, le Parisien perd son sang-froid, s’embrouille avec l’arbitre, échappe miraculeusement au carton rouge et rentre directement au vestiaire, blessé, victime d’une lésion des ischio-jambiers gauche. Un gros coup dur. Kimpembe est forfait pour les deux derniers matchs de Ligue des nations avec l’équipe de France face à l’Autriche et au Danemark. Avec le PSG, il manque huit matchs dont trois en Ligue des champions.

« Rater le Mondial ? Oui, j’ai eu peur »

Le 25 octobre, le Parisien croit voir le bout du tunnel à l’occasion de son retour face au Maccabi Haïfa au Parc (7-2). Il entre et dispute 11 minutes face aux Israéliens. Soulagé, il sait pourtant que rien n’est gagné : « Rater le Mondial ? Oui, j’ai eu peur, confie-t-il alors dans l’émission Téléfoot. Avec tous les matches qu’on enchaîne, on se pose la question tout de suite, c’est dans un coin de la tête. » Le match suivant, face à Troyes (4-3), Kimpembe est titulaire et même capitaine en l’absence de Marquinhos. Mais non seulement il apparaît fébrile mais il sort à l’heure de jeu, touché au tendon d’Achille. Forfait à la Juventus et Lorient, le défenseur parisien a tout fait pour revenir à temps. Il figurait dans la liste de Deschamps annoncée mercredi et espérait pouvoir disputer 90 minutes face à Auxerre dimanche. Christophe Galtier en a décidé autrement. Et les derniers espoirs de Coupe du monde se sont envolés…



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Presnel #Kimpembe #chronique #dun #forfait #prévisible

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)