Florentino Perez, président du Real Madrid, s’est longuement confié dans l’émission espagnole El Chiringuito, mercredi. Il s’est notamment montré très amer envers Kylian Mbappé, après sa prolongation au PSG.

Une grosse amertume contre Mbappé qui a cédé à la pression politique

« Mbappé, c’est déjà oublié, il ne s’est rien passé. Aujourd’hui, Mbappé n’existe pas. Ce qui existe, c’est la fête du Real. » A la question, « Pensez-vous toujours que vous verrez Mbappé à Madrid? », Florentino Perez s’est montré cinglant: « Non, parce que ce Mbappé n’est pas mon Mbappé. Mais s’il change… La vie prend mille tournures. Je pense qu’ils l’ont rendu confus et il est très jeune. Je lui souhaite le meilleur, je ne veux rien de mal pour lui. Mais j’ai cru au rêve. (…) Les Madridistas seront déçus, mais le Mbappé qui voulait venir au Real Madrid n’était pas ce Mbappé. (…) Il me l’a annoncé dans un message et je lui ai souhaité bonne chance. Mais à ce moment-là, nous n’étions plus intéressés. Aucun joueur de l’histoire du Real Madrid n’a jamais été au-dessus des autres. »

« Nous avons vu que cela avait changé. Ils (le PSG) lui avaient pratiquement proposé d’être le leader, non seulement d’une équipe de football, mais aussi de la direction. Là, on a vu que ce n’était pas le Mbappé qu’on voulait faire venir, mais que sous la pression il avait changé ses rêves. Si un gamin est convoqué par le président de la République, bien sûr ça le touche. (…) L’offre économique du PSG? Nous ne le saurons pas, mais je pense que la pression qui aurait pu l’affecter le plus est la politique. Cela, plus l’argent et le leadership sportif, l’a fait changer d’avis. Il a eu du mal. Quand on entre dans une situation de panique, on essaie d’en sortir le plus vite possible. Cela n’a aucun sens. Je n’imagine pas le Roi d’Espagne appeler un joueur. (…) Cela l’a beaucoup influencé. »

« Il y a deux États là-bas, l’un qui est le Qatar et l’autre la France. Depuis 2000 que je suis ici, je n’avais pas vu ça, qu’un président de la République appelle un joueur. On peut être un grand joueur mondial et ne pas jouer en France, comme l’ont fait Zidane ou Benzema. »

« Je pense que sa mère voulait qu’il vienne au Real Madrid, parce que c’était son rêve de petit garçon, a poursuivi Pérez. Je ne lui ai pas parlé, mais ils nous disent que la mère a eu honte. Quand les circonstances changent et qu’une personne prend une décision, il faut la respecter. Il n’est pas venu parce qu’il ne voulait pas. Si tout le monde te met la pression, à 23 ans tu te bloques. »

« Si les portes du Real sont fermées à Mbappé? La porte est ouverte à tout joueur qui comprend ce qu’est le Real Madrid et que personne n’est plus grand que les autres. »

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

Pour Perez, le PSG est « un club ami » même s’il veut résoudre le « problème » des clubs Etats

« Le PSG n’est pas un ennemi. Ni Chelsea, ni City. Tous ceux qui concourent avec nous sont des amis. On s’entend bien avec tout le monde. (…) Les clubs-états (comme le PSG) sont un problème que nous devons résoudre. »

Zidane au PSG? Il serait surpris

« Je ne sais pas (s’il signera au PSG, ndlr), mais il a toujours été un homme du Real Madrid et de l’équipe de France, a souligné Perez. C’est ce que je sais de lui. Mais peut-être qu’il est maintenant dans une situation différente. »

Trop tôt pour Haaland à qui il ne ferme pas la porte pour plus tard

« Nous avons le meilleur avant-centre du monde (Benzema, ndlr) et ce moment était incompatible avec Haaland. Nous n’allions pas le recruter pour le mettre sur le banc. Je pense que nous avons une grande équipe. (…) Si Benzema se grippe, il y aura un remplaçant mais uniquement pour ce moment où il (Benzema) sera moins bien, pas pour le (le nouveau joueur) laisser sur le banc. »

La livraison de Bernabeu contrariée par la guerre

« Les travaux du stade seront terminés dans environ un an, à la fin de la saison prochaine. La guerre a eu deux effets: le manque de matériel et la hausse des prix. Mais nous résolvons les problèmes. »

Le projet de la Super Ligue toujours pas enterré

« Certains (clubs) ont été mis sous pression et ont dû signer une lettre pour satisfaire le président de l’UEFA. Mais ils sont toujours en Super League. »

Une grande incompréhension sur l’organisation de la finale de la Ligue des champions au Stade de France

« Cela (les incidents) a blessé le monde entier. Ce spectacle ne peut jamais être donné dans la vie. Nous avons envoyé une lettre à l’UEFA et au gouvernement français. Ils ont blâmé les supporters de Liverpool, mais eux et les supporters madrilènes ont subi les mêmes agressions, vols et violences. Pourquoi avoir choisi ce site? Tout le monde savait qu’il fallait des mesures de sécurité dans cette zone. Ils ne nous ont rien dit. Dites-nous pourquoi ils ont pris Paris et Saint Denis. Le changement de lieu a lieu entre les huitièmes de finale aller et retour et des gens pensent qu’ils ont décidé de délocaliser le match à Paris (la finale était initialement prévue à Moscou) en pensant que le PSG allait éliminer Madrid. »

Il n’en veut pas à Sergio Ramos de ne pas avoir prolongé en 2021

« Avec le temps, tout le monde a accepté. Il a fait ce qu’il pensait devoir faire à l’époque. Sergio Ramos est parmi les grands madrilènes, c’est l’un des grands défenseurs madrilènes et je n’oublierai jamais le but de Lisbonne (en finale de la Ligue des champions face à l’Atlético de Madrid). »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Mbappé #PSG #Zidane #Haaland #les #phrases #fortes #Perez #dans #Chiringuito

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)