Débauché du Club Bruges par l’AS Monaco, Philippe Clement a pris la parole en conférence de presse et livré quelques indices sur ce qu’il entend faire de l’équipe dont il a désormais la charge, et qu’il doit qualifier pour la Ligue des champions à l’issue de la saison.

Présenté ce mercredi, aux côtés du board de l’AS Monaco, représenté par Paul Mitchell, le directeur sportif, et Oleg Petrov, le vice-président directeur général, le nouvel entraîneur de l’ASM, Philippe Clement, sait qu’il sera jugé sur sa capacité à tirer le meilleur d’un groupe jeune et talentueux qu’il doit qualifier pour la prochaine Ligue des champions, un objectif prioritaire très élevé. Une mission délicate, alors que le temps presse et que la marge dont dispose l’ASM sur la concurrence est infime voire quasiment inexistante dans un championnat toujours plus dense.

Clement: « S’adapter aux qualités des joueurs »

« Cela reste une passion d’entraîner, a relativié l’intéressé, en conférence de presse, ce mercredi. Sur la pression, je l’ai eue à Bruges après le titre à Genk. Il fallait être champion et on a réussi à l’être. L’année suivante aussi car on a fait le doublé et c’était la première ou la deuxième fois en cent ans. J’aime ce genre de pression car elle n’est pas négative. C’est une pression car les gens veulent gagner des choses, c’est intéressant et j’aime cela. »

Sixième en Ligue 1, à quatre longueurs de Nice, deuxième, Monaco devra soit remonter son retard soit remporter la Ligue Europa. Philippe Clement n’a pas le temps de chômer, mais il n’a pas prévu de renoncer à jouer pour autant: « Il faut s’adapter aux qualités des joueurs. Mais je veux une équipe qui domine, qui joue offensif et avec de l’engagement et de l’envie. J’ai joué avec des systèmes différents par le passé mais toujours avec l’idée d’être dominant. »

Clement: « Important d’avoir un staff uni »

Philippe Clement a également insisté sur la notion de groupe à laquelle il tient énormément: « C’est important de créer une famille avec les joueurs. Dans le monde actuel c’est plus difficile qu’il y a 10 ou 20 ans car les joueurs sont plus individualistes mais c’est intéressant de créer cela. Voilà pourquoi on doit connaître les joueurs et aussi ce qu’ils ont en tête. Cela a été notre force les années passées avec des équipes différentes. »

Le technicien belge a signé lundi un contrat de deux saisons et demi avec Monaco, jusqu’en juin 2024, et est arrivé accompagné de trois adjoints. Il s’agit de Frédéric De Boever, entraîneur spécifique des gardiens, de Jonas Ivens, spécialiste de la préparation physique, et de Johan Van Rumst, qui ont, comme lui, signé un contrat jusqu’en juin 2024.

« Je suis ici avec trois assistants, deux assistants et un coach des gardiens, précise-t-il. Ils sont venus avec moi de Bruges. C’est aussi important dans le staff sportif, d’avoir des gens qui étaient au club. C’est important d’avoir un staff uni. Une unité franche, plus forte qu’avec les joueurs. On aura toutes les informations grâce à Damien Perrinelle qui connait tous les joueurs au centre de formation. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #management #style #jeu #Philippe #Clement #explique #méthode #familiale

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)