Ce dimanche, la Coupe d’Afrique des nations commencera officiellement. Une compétition à laquelle participera la Sierra Leone qui compte dans son groupe l’Algérie, la Côte d’Ivoire et la Guinée Equatoriale. Mais dans un entretien à BBC Sport Africa, le sélectionneur John Keister confie avoir reçu des menaces de mort, au moment de faire la liste des joueurs.

La Sierra Leone aura fort à faire dans le groupe E lors de la Coupe d’Afrique des nations. Avec comme adversaires l’Algérie, la Côte d’Ivoire et la Guinée Equatoriale, les Sierra-Léonais ne partent pas comme favoris pour participer aux phases finale de compétition.

Pour se donner une chance de briller durant la compétition, le sélectionneur John Keister a convoqué un groupe de 28 joueurs. Mais l’ancien footballeur a eu la désagréable surprise de recevoir des menaces de mort avant de publier sa liste, comme il l’a confié à la BBC Sport Africa: « Je ne pense pas qu’il faille en arriver à ce point où ma vie est menacée parce que les gens pensent que les joueurs devraient être dans l’équipe et s’ils ne le sont pas, voilà ce qu’ils vont faire. »

« Je sens que je dois faire quelque chose à ce sujet »

Marqué par cet évènement, l’homme de 51 ans affirme être supris par ces menaces, au vu du chemin parcouru avec la sélection: « Nous avons parcouru un long chemin, il n’y a donc aucune raison pour les menaces de mort (…) Je pense que c’est très, très triste que l’on en arrive là. Quel que soit le milieu dans lequel vous êtes, personne ne mérite cela. »

Auprès du média, John Keister assure vouloir réagir concrètement par rapport à ce qu’il a vécu: « J’ai une famille, je m’occupe de ces garçons et j’ai un travail à faire. Cela me met en colère et pour moi, d’où je viens et de mon milieu, je sens que je dois faire quelque chose à ce sujet. Quel que soit le travail, je dois faire quelque chose. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #sélectionneur #Sierra #Leone #victime #menaces #mort

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)