Lors de son départ à Lille en 2018, le Paris Saint-Germain avait négocié une indemnité sur la future vente de Jonathan Ikoné, parti cet hiver à la Fiorentina. Un calcul qui va lui rapporter quelques millions d’euros cet hiver.

En attendant de savoir si la nouvelle année commence bien sur le terrain, avec le 16e de finale de Coupe de France prévu à Vannes ce lundi soir (21h10), le Paris Saint-Germain a enregistré une première bonne nouvelle sur le marché des transferts avec le transfert de Jonathan Ikoné. Si l’attaquant n’appartient plus au Paris Saint-Germain depuis son transfert à Lille à l’été 2018, le club de la capitale s’était assuré à l’époque de percevoir un pourcentage sur une future revente.

>> Les infos mercato EN DIRECT

Les jeunes comme sources de revenus

Le montage est complexe, et fonctionne par paliers. Paris devrait toucher, sur le transfert de Jonathan Ikoné, une somme comprise entre 2,5 et 3 millions d’euros selon nos propres estimations. Le montant peut paraître dérisoire à l’échelle d’un club comme le Paris Saint-Germain, mais il n’est pas complètement anecdotique à l’heure où les dirigeants parisiens peinent à dégraisser leur effectif et à dégager des ressources sur le marché des transferts.

Cette politique de pourcentage à la revente est une vieille tradition à Paris, et elle s’est déjà appliquée à d’autres jeunes joueurs formés au club, par le passé, lesquels pourraient rapporter une certaine somme d’argent au PSG s’ils devaient quitter leurs clubs respectifs. C’est le cas de Timothy Weah, et ce sera celui de Yacine Adli qui rejoindra l’AC Milan l’été prochain. Ce n’est pas la première fois non plus que Paris récupère a posteriori une somme sur la revente de l’un de ses anciens joueurs. Giovani Lo Celso avait rapporté gros au PSG, avec 6 millions, après avoir quitté le Betis Séville pour rejoindre Tottenham en 2019.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #montant #PSG #devrait #récupérer #après #transfert #dIkoné

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)