John Textor va prochainement devenir l’actionnaire majoritaire de l’Olympique Lyonnais et racheter une part importante du capital du club rhodanien. Interrogé par RMC Sport, l’économiste du sport Jean-Pascal Gayant explique comment Jean-Michel Aulas va faire pour rester en place à Lyon après l’arrivée de l’homme d’affaires américain.

Il ne manque plus que l’officialisation mais tout est bouclé. Comme annoncé par RMC Sport, le conseil d’administration de l’OL a validé ce lundi l’arrivée de John Textor comme nouvel homme fort du club rhodanien. L’homme d’affaires américain va d’abord racheter les parts de Pathé et IDG soit environ 40% du capital de l’Olympique Lyonnais, avant d’acquérir des pourcentages supplémentaires. Néanmoins, même s’il ne possèdera plus la main sur les finances du club, Jean-Michel Aulas restera à la tête du club afin de faciliter la transition et l’arrivée de ce nouveau partenaire financier. Une situation décryptée par Jean-Pascal Gayant, économiste du sport.

« La cotation en bourse de l’OL doit être suspendue pour qu’une opération amicale de ce genre puisse exister. Ce qui est intéressant c’est que l’on est dans un cadre où Jean-Michel Aulas choisit véritablement le partenaire, l’actionnaire qui va détenir (au moins) 40% des parts. Il le fait en ayant des garanties. Il semblerait que la raison pour laquelle Foster Gillett n’a pas été choisi, c’est sans doute que les garanties sont insuffisantes, a expliqué celui qui enseigne comme professeur à l’Université du Mans. Là, Jean-Michel Aulas a encore la main et il s’associe avec quelqu’un, John Textor, qui a une philosophie ou une stratégie globale. Il semblerait que ce dernier ait aussi des vues sur le développement du basket dans la métropole lyonnaise. On a un projet qui est assez complet avec quelqu’un d’assez investi dans le projet sportif et qui fait les choses de façon raisonnée. Ce n’est sans doute pas pour déplaire à Jean-Michel Aulas. »

>> Toutes les infos sur la vente de l’OL en direct

L’OL va connaître « une OPA amicale » et « assurer une transition douce »

Après avoir réussi à racheter les actions mises en vente par IDG et Pathé en mars dernier, John Textor va également se positionner sur d’autres actions de l’OL. L’investisseur va également acheter d’autre parts disponibles, auprès de Jean-Michel Aulas (27,72%) ou dans le capital flottant (33,07%), afin de devenir actionnaire majoritaire des Gones.

« C’est la mise en œuvre d’un projet qui trottait dans la tête depuis pas mal de temps. C’est-à-dire faire rentrer un nouvel actionnaire et en profiter pour augmenter la valorisation du club donc faire rentrer de l’argent frais. C’est une manière d’assurer une transition douce entre l’ère Jean-Michel Aulas et une ère à l’issue de laquelle Textor deviendra peut-être l’homme fort avec le contrôle. Même si Jean-Michel Aulas ne détiendrait toujours que 28% des parts (au mieux), l’actionnaire majoritaire serait John Textor, a encore estimé Jean-Pascal Gayant au micro de RMC Sport. […] On peut imaginer que l’on parle ici d’une OPA amicale et cela pourrait correspondre à une volonté comme John Textor l’a fait à Botafogo ou Molenbeek d’avoir un contrôle majoritaire du club pour ne pas risquer d’être minoritaire et de ne pas avoir le contrôle. »

Une vision à long terme pour l’OL?

L’arrivée comme nouvel actionnaire majoritaire de John Textor va permettre à l’OL de faire rentrer de l’argent dans les caisses. Et par conséquent, le club rhodanien devrait retrouver certaines ambitions sportives. Cette manière d’investir à Lyon traduit, selon Jean-Pascal Gayant, une volonté de s’installer sur le long terme en Ligue 1. A l’inverse des fonds d’investissement qui viennent avec l’objectif de réaliser une plus-value rapide.

« C’est un projet a priori sur le long terme qui pourrait laisser penser que ce n’est pas simplement une opération comme celle que l’on voit avec les fonds d’investissement qui veulent acheter mais avec une perspective de revente dans 5, 6 ou 8 ans. On est là dans la logique d’un personnage qui souhaite être un acteur numéro 1, a enchaîné l’économiste du sport. On peut imaginer que Jean-Michel Aulas a trouvé un terrain d’entente pour que cela se fasse avec une certaine harmonie et pour que cela ne déstabilise pas le club tout en ayant des perspectives sportives très importantes pour les prochaines années. »

Un système peu courant dans le foot

Les clubs de football ne sont pas des entreprises comme les autres. Et pourtant, John Textor va adopter un fonctionnement assez classique dans le monde financier mais assez inédit dans le foot en achetant un club mais en laissant le pouvoir à l’ancien propriétaire.

« Ce n’est pas courant et c’est pour cela que je parle d’une OPA amicale ou d’une transition harmonieuse parce que l’on a le sentiment que Jean-Michel Aulas a validé un type de reprise d’entreprise dans lequel il tient un rôle, poursuit Jean-Pascal Gayant pour RMC Sport. Est-ce que cela marchera bien ou est-ce qu’à un moment le conflit arrivera entre les deux hommes forts parce que, par exemple, l’un aurait du mal à décrocher? Personne n’est à l’abri de ce genre de difficultés. Mais oui, c’est quand même assez atypique. C’est quelque chose que l’on voit beaucoup plus dans des entreprises traditionnelles où on a un fondateur qui va demeurer un peu présent dans l’entreprise tandis que le repreneur est aux commandes. Dans le football c’est beaucoup plus rare et on a plutôt des investisseurs qui décident de prendre en main complètement en changeant le staff et de directeur général. »

Textor va devoir convaincre les supporters

En gardant Jean-Michel Aulas parmi les acteurs importants du club après le rachat, John Textor va signer un joli coup auprès des supporters. Comme le rappelle Jean-Pascal Gayant, l’homme d’affaires américains va devoir gérer les réactions des supporters et ultras à Lyon. La transition avec la présence du président emblématique de l’OL va aider.

« Il ne faut pas oublier la spécificité des clubs de foot en Europe, ce n’est pas délocalisable. Ce ne sont pas des entreprises que l’on peut placer à tel ou tel endroit. Il y a un terrain avec un territoire et des gens qui y sont attachés et pour qui c’est une part importante de leur vie, a conclu l’économiste du sport. On ne sait pas quelle sera cette réaction de l’environnement. Il faut être très habile et pédagogue pour faire en sorte que le lien entre les supporters et le nouvel actionnaire soit un lien de confiance. Quand le club gagne, c’est plus facile que quand il perd, bien entendu. »

Créer de la confiance tout en développant le club et en renouvelant ses ambitions en Ligue 1 et sur la scène européenne, voilà le prochain défi de John Textor après son rachat de l’OL. Garder Jean-Michel Aulas au club constituera un plus. Reste à savoir pour combien de temps l’emblématique président restera.

Jean-Guy Lebreton avec Kévin Morand



Source link
rmcsport.bfmtv.com #comment #Aulas #pouvoir #rester #président #malgré #larrivée #dun #investisseur #américain

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)