Parti du FC Sochaux en octobre 2020, Willy Kambwala a signé son premier contrat professionnel avec Manchester United. Dans le podcast Scouting, RMC Sport fait découvrir ce talent français.

« Même avant de commencer le foot, je voulais jouer pour Manchester United ». En octobre 2020, Willy Kambwala s’est rapproché de son rêve. Aujourd’hui âgé de 17 ans, ce défenseur franco-congolais a quitté le FC Sochaux pour rejoindre le club anglais dans le cadre d’un transfert à quatre millions d’euros (bonus inclus). Il n’avait pourtant jamais évolué avec l’équipe première sochalienne. Mais un an après, précisément le 8 octobre dernier, les Red Devils lui ont fait signer son premier contrat professionnel.

Né à Kinshasa, mais international U16 français, Willy Kambwala est un défenseur central au profil très apprécié en Angleterre: mobile et rapide malgré son mètre 90, dominant au sol et dans les airs. « Ce que j’aime bien, c’est qu’il défend en avançant », a salué Mathieu Bodmer, consultant RMC Sport, qui a analysé son profil dans l’épisode 6 du podcast Scouting. « Pour moi, c’est une grosse qualité, quand tu joues défenseur central. Il va jaillir, chercher le ballon dans les pieds, casser une ligne par la passe ou par la percussion. Il a encore du travail, mais il part avec beaucoup d’atouts », observe aussi l’ancien milieu.

Le sens tactique est un axe de progression, notamment pour la lecture du jeu, l’anticipation et le placement. Son pied gauche doit aussi être travaillé. « Même s’il joue axial gauche, il relance souvent à droite », note Mathieu Bodmer.

« Une mentalité incroyable, un leadership naturel »

Suivi depuis qu’il a 13 ans par Manchester United, Willy Kambwala était très convoité à Sochaux. « Il y avait beaucoup de clubs sur lui », assure son conseiller Mikel-Ange Ehueni. Mais le jeune joueur lui fait part de son ambition de porter le maillot rouge. « Ça a toujours été mon club préféré. J’ai travaillé en gardant cet objectif en tête. Quand l’occasion s’est présentée à moi, j’ai directement repensé à mon rêve et j’ai sauté dessus », raconte Willy Kambwala, au timbre de voix qui rappelle Kylian Mbappé.

Partir à l’étranger et dans une grosse écurie de façon aussi précoce constitue un pari toujours risqué. Certes, les moyens du club lui permettent de conclure au mieux sa formation. Mais un tel changement de dimension nécessite des qualités mentales adéquates. Tshimen Buhanga, son ancien coach aux Ulis, où il a grandi, n’a toutefois aucune inquiétude: « Autour de lui, ça se passe très bien. Je vois la famille régulièrement, l’entourage est un point fort chez Willy. Le garçon a une mentalité incroyable, un leadership naturel. (…) C’est un homme de vestiaire. Parfois, je faisais mon speech, je sortais et je savais qu’il prenait le relais derrière. Il motive les troupes, ce n’est pas donné à tout le monde ».

À Manchester United, l’épanouissement personnel des jeunes footballeurs se passe dans des familles d’accueil. « Il est dans une famille qui a accueilli pas mal de joueurs de Manchester. Ce sont des familles qui sont là depuis des années. Il n’y a pas de centre de formation », explique l’entraîneur. « Le club nous considère vraiment comme des pros. C’est à toi de savoir bien t’intégrer, de t’acclimater au nouveau style de vie », témoigne le joueur.

Quelques séances avec Ronaldo

Freiné par une fracture au pied, qui l’a éloigné du terrain pendant presque un an en raison de complications et d’une opération, Willy Kambwala s’entraîne à présent avec l’équipe U23. Il a notamment pu disputer un match de Youth League, en septembre face à Villarreal (défaite 4-1). Mais il a surtout eu l’opportunité de faire quelques séances avec le groupe professionnel. Il s’avère même qu’il s’est retrouvé à devoir marquer Cristiano Ronaldo. « On n’a pas trop aimé », sourit son conseiller, qui ne souhaite pas voir son joueur devenir un vulgaire sparring partner. En revanche, ces passages dans la cour des grands lui ont permis de se rapprocher quelque peu de Raphaël Varane. « Il l’apprécie beaucoup, il apprend beaucoup de lui », dit Mikel-Ange Ehueni.

Manchester United n’a pas encore prévu de plan de carrière pour lui. « Ils disent que ça peut être le genre de joueur qui va directement en équipe première, sans passer par des prêts, qui sont monnaie courante en Angleterre », estime Mikel-Ange Ehueni, sans manquer de rappeler que les prêts sont valorisés au sein du football anglais. Avec les doutes récurrents dans le secteur défensif des Red Devils, il n’est pas impossible qu’une place soit à prendre à moyen terme, selon Mathieu Bodmer: « Varane est régulièrement blessé, Lindelöf n’est pas très performant, Maguire a un certain âge, Bailly ne restera peut-être pas longtemps… Donc il y a peut-être une place ». « Il y a beaucoup de matchs en Angleterre, beaucoup de possibilités de se montrer et de prendre de l’expérience », conclut Mikel-Ange Ehueni, manifestement très tranquille pour le développement de son poulain.

JA avec Loïc Tanzi et le podcast Scouting



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Willy #Kambwala #cet #espoir #français #qui #quitté #Sochaux #pour #Manchester #United

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)