Il monte en puissance. Titulaire lors des cinq derniers matchs de la Juventus et auteur d’un sublime but mardi face à l’AC Milan, son premier sous le maillot bianconeri, Adrien Rabiot semble sur la bonne voie.

Après un début de saison compliqué et un manque de rythme évident après ses six mois passés sans jouer au PSG, le milieu de terrain de 25 ans est en train de s’imposer et de gagner la confiance de Maurizio Sarri. Il séduit également Laurent Blanc, son ancien entraîneur au PSG.

“Il a les qualités pour devenir un top joueur”

“Vous voyez aujourd’hui à quel point Rabiot est fort”, s’est réjoui ce dernier dans un entretien donné ce vendredi au quotidien italien Tuttosport. “Il a les qualités pour devenir un top joueur et marquer 10 buts par an. Grâce à Matuidi, il n’a pas le droit de se relâcher”, a ajouté l’ex-sélectionneur de l’équipe de France, qui a eu Rabiot sous ses ordres à Paris entre 2013 et 2016. Pour lui, il était logiquement que son adaptation à la Juve prenne un peu de temps.

“Adrien n’est plus un enfant. Hormis sa brève expérience à Manchester City à 14 ans, c’est sa première vraie expérience loin de chez lui, en tant qu’adulte. Il fallait s’apprendre à une période d’adaptation en Serie A, et dans un grand club comme la Juventus”, a souligné Blanc, qui considère Rabiot comme son “élève” et qui a les clés, selon lui, qui doivent permettre à un entraîneur d’exploiter au mieux le potentiel de l’international français.

“Je comprends Sarri”

“Le faire se sentir en confiance. Tous les joueurs sont pareils. Même si au début j’ai eu des problèmes avec lui, à Paris. Quand je suis arrivé en 2013, il voulait partir. On a beaucoup parlé, il me répétait qu’il voulait changer d’air car il pensait avoir peu de temps de jeu aux côtés de Verratti, Motta, Matuidi… Moi, au contraire, j’étais convaincu qu’il ferait sa place dans l’effectif, il avait un profil différent. (…) Je pense qu’il a apprécié ma sincérité, son talent a explosé. C’était un adolescent, mais il jouait comme s’il avait 30 ans. Question de confiance en soi. Mais je comprends Sarri: on ne comprend pas toujours un joueur en cinq minutes, il faut parfois plus de temps”, a analysé Blanc, convaincu que “Rabiot n’a pas encore compris combien il est fort”.

En forme, le numéro 25 de la Juve pourrait enchaîner une sixième titularisation dimanche soir (21h45) pour un duel très attendu face à l’Atalanta Bergame à l’occasion de la 32e journée de Serie A.



Source de l’article, 2020-07-10 07:11:50

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link