Utile à défaut d’être un élément incontournable de l’effectif de l’Olympique de Marseille, Valère Germain (30 ans) a eu sa part dans la belle saison des Phocéens. Avec 30 apparitions pour 2 buts et 5 passes décisives, le buteur français a rendu des services en attaque en palliant par moment la blessure de Florian Thauvin. L’ancien joueur de l’AS Monaco et de l’OGC Nice va donc pouvoir savourer une belle deuxième place et se projeter sur la suite de sa carrière. Néanmoins, il faudra patienter puisque la pandémie de coronavirus a provoqué l’arrêt définitif de la saison 2019/2020 en Ligue 1. Interrogé par Le Parisien, Valère Germain est revenu sur cette fin de saison chaotique et n’a pas manqué de pointer du doigt les présidents de club qui parlent régulièrement dans la presse afin de défendre leurs intérêts.

«On a tous conscience de vivre une situation inédite. Dramatique. Des centaines de personnes meurent chaque jour en France. La décision de stopper les compétitions a été actée. Elle a été dure à prendre. Il faut l’accepter. Je ne sais pas si c’était la meilleure, mais sans nul doute la plus égalitaire. Je peux comprendre la frustration des uns et des autres. Chacun est en droit de défendre ses intérêts. Lille, par exemple, avait un point de moins que Rennes. Il lui aurait, peut-être, suffit d’un match supplémentaire pour effacer cet écart. Mais il ne sert à rien de polémiquer. Quand j’entends certains présidents parler tous les jours dans les médias et faire du buzz, c’est un peu dommage. Ça ne renvoie pas une image très positive du football. Je ne citerai pas de nom. Chacun se reconnaîtra.» Une déclaration qui risque d’avoir une résonance du côté des clubs qui se sentent lésés comme l’Amiens SC ou l’Olympique Lyonnais.

Source de l’article, Aurélien Macedo 2020-05-10 17:13:10

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link