Le club de Valence n’a pas tardé à réagir ce vendredi au communiqué de la Liga, indiquant que le rapport établi n’avait pas permis de trouver des preuves quant à des insultes racistes de la part de Juan Cala à l’encontre de Mouctar Diakhaby. L’équipe du défenseur français “ne change pas d’avis” et assure que cela ne “signifie pas que cela ne s’est pas produit”.

La Liga n’a pas trouvé de “preuve” d’une quelconque insulte raciste de la part de Juan Cala à l’encontre de Mouctar Diakhaby. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi le rapport d’une société en lecture labiale mandatée par l’organe gestionnaire du football professionnel espagnol. Le club de Valence conteste de son côté les conclusions de l’enquête.

“Le fait qu’aucune preuve n’ait été trouvée ne signifie pas que cela ne s’est pas produit, indique le club de Valence dans un communiqué ce vendredi. Le Valencia CF tient à souligner que la Liga a mené sa propre enquête, mais en aucun cas le Club ne change d’avis sur ce qui s’est passé pendant le match et maintient son plein soutien à Diakhaby. Notre objectif est de voir le changement, de voir une réponse appropriée à cet incident très grave, de voir un mouvement pour changer les réglementations et les attitudes face à ces types de problèmes chaque fois qu’ils surviennent.”

“Nous notons que la Liga a tenté de clarifier ce qui s’est passé à Cadix”

Mouctar Diakhaby accuse Juan Cala de l’avoir insulté de “noir de merde” dimanche dernier lors de la rencontre de Liga entre Valence et Cadix. Le défenseur français a quitté la pelouse à la 30e minute de jeu, provoquant l’interruption provisoire du match. Ses partenaires étaient ensuite revenus sur la pelouse, sans Diakhaby.

“Nonobstant le fait que les faits sous enquête n’ont pas pu être pleinement confirmés en raison de l’absence d’enregistrement complet de l’incident, nous notons que LaLiga a tenté de clarifier ce qui s’est passé à Cadix, poursuit le communiqué de Valence. Le Valencia CF, de la même manière, juge positif le fait que des discussions aient commencé pour établir de nouveaux protocoles nécessaires pour lutter contre le racisme dans le football. Nous sommes très fiers de Diakhaby, des capitaines, des joueurs, de l’entraîneur et de son staff technique pour leur réaction lors du match contre Cadix.”

De son côté, LaLiga affirme avoir analysé les “archives audiovisuelles et digitales disponibles, les bandes sons du match, les images captées et ce qui a pu être diffusé sur divers réseaux sociaux”, sans rien trouver. La Fédération espagnole de football (RFEF) a ouvert de son côté “une procédure extraordinnaire” à l’encontre de Juan Cala et peut toujours prononcer d’éventuelles sanctions disciplinaires à l’encontre du joueur.

Source de l’article, 2021-04-09 12:03:18