Comme beaucoup d’équipes de Ligue 1, Brest est assez calme depuis le début du marché des transferts. Ça devrait bouger dans les prochaines semaines pour le club du Finistère qui peut déjà compter sur sa nouvelle recrue : Mathias Pereira Lage. Après trois saisons sous les couleurs du SCO d’Angers, le milieu de terrain a décidé de rejoindre le SB29 dès le début du mercato d’été afin de passer un cap dans sa carrière. Entretien. 

Mathias, comment se déroule ton intégration avec Brest ? 

C’est une bonne intégration. Sur le plan sportif, on monte doucement en température. On a eu deux-trois tests pour commencer la saison. La semaine prochaine on va encore plus gagner en intensité. Tout se passe très bien pour le moment. On a le beau temps, de temps en temps, donc ça fait plaisir.  

Comment s’est déroulé ton recrutement ? 

Depuis que Brest est remonté en Ligue 1, le club voulait me recruter. Grégory Lorenzi (directeur sportif du club, ndlr) voulait me recruter à l’époque. Trois ans se sont écoulés depuis. Dès cet hiver, quand ils ont su que j’étais en fin de contrat ils ont essayé, mais j’étais préparé à finir mes six derniers mois avec Angers. Je voulais gratter du temps de jeu. Et puis montrer que j’avais une force de caractère pour m’imposer. J’ai joué les quatre derniers mois. Après voilà, il y a eu des discussions dès février-mars avec mes agents. Ça a bien avancé. J’ai senti beaucoup de confiance depuis le début et je suis très confiant pour la saison qui arrive. 

Cette confiance du directeur sportif a vraiment joué un rôle important pour ton recrutement ? 

Oui, je suis quelqu’un qui fonctionne beaucoup à la confiance. A partir du moment où il m’a présenté le projet, que j’ai ressenti les choses que j’avais besoin de ressentir et cet esprit un peu famille autour du club, je me suis dit il y a toutes les cases qui sont cochées pour signer à Brest. Maintenant, c’est à moi de faire le reste sur le terrain.  

Angers n’a pas réalisé une offre de prolongation pour ton contrat ? 

On a discuté de prolongation de contrat, le coach Baticle voulait que je reste. Après, moi, j’avais déjà bien avancé avec Brest. On a forcément tenté un coup en disant voilà on a ça, maintenant si vous voulez vraiment le joueur comme vous dites dans les médias que c’est une priorité, à vous de faire ce qu’il faut. Ils n’ont pas voulu, ils ont dit que ça ne pouvait pas passer au niveau du salaire et de la masse salariale. A partir de ce moment, quoi qu’il arrive j’avais déjà la confiance d’un club. Je me sentais de quitter Angers, j’avais fait une routine sur mes trois ans, c’était le moment pour moi d’avancer et de continuer ma progression. 

C’est une évolution pour toi de signer à Brest ?  

Sur l’année qui vient d’arriver, ils ont fini devant Angers au classement de la Ligue 1 (Brest a fini 11e, le Sco 14e). Donc forcément pour moi c’est une progression sur le plan sportif. Les infrastructures sont aussi mieux à Brest. Pour moi c’est une progression et c’est aussi à moi de le prouver sur le terrain. 

Tu découvres un entraîneur, Michel Der Zakarian, avec une forte personnalité ? 

Honnêtement, je l’ai eu par téléphone avant de signer à Brest, on a beaucoup discuté de mon poste. Il m’a rapidement mis à l’aise. Après on n’a pas encore commencé les matchs et le côté peut être un peu plus exigeant. On en a besoin et j’en ai besoin. Je l’ai connu aussi à Clermont quand j’étais en U17/U19, il était au club. Comme vous dites, c’est une forte tête de notre championnat, mais il en faut pour passer ce cap et il faut cette exigence afin de gagner des matchs.  

Quels sont tes objectifs pour cette saison ? 

Moi, c’est surtout de retrouver le onze de départ, d’être titulaire et d’être décisif pour l’équipe. Je ne me mets pas d’objectif précis car souvent quand on les atteint il y a un relâchement. Match après match et aucun relâchement. J’arrive dans un groupe de qualité. A moi de m’imposer et de montrer ce que je sais faire.

Propos recueillis par Nicolas Pelletier



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Une #progression #sur #plan #sportif #juge #Pereira #Lage #après #son #départ #dAngers #pour #Brest

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)