En 2018, Collin Martin avait fait son coming-out. Ce milieu de terrain américain de 25 ans était considéré comme le premier joueur professionnel en activité à révéler son homosexualité. À l’époque au Minnesota United, il joue aujourd’hui au San Diego Loyal, en deuxième division aux États-Unis. Mais mercredi, son équipe a choisi d’arrêter un match de championnat contre le Phoenix Rising parce qu’il a vraisemblablement été la cible de propos homophobes tenus par un adversaire.

L’incident s’est produit à l’issue de la première période. Au terme de la mi-temps, les joueurs de San Diego sont revenus sur le terrain, ont posé le genou à terre, puis ont quitté la pelouse, selon le récit de plusieurs médias locaux.

Donovan salue “l’honneur” de ses joueurs

L’ancien footballeur américain Landon Donovan, entraîneur et co-propriétaire de San Diego, a appuyé cette décision après la rencontre: “Nos gars, à leur immense honneur, ont juste dit «Nous n’allons pas tolérer ça». Ils ont alors clairement indiqué qu’ils renonçaient à tout espoir de se qualifier pour les play-offs, même s’ils battaient l’une des meilleures équipes de la ligue avec brio”.

L’United Soccer Leagues, qui organise la compétition, a déclaré avoir pris “connaissance d’une possible insulte homophobe” lors de ce match. “Le langage grossier et injurieux, quel qu’il soit, n’a absolument pas sa place dans notre société et ne sera pas toléré dans les matchs de l’USL. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les faits entourant l’incident”, précise l’USL.

Junior Flemmings, le joueur qui est précisément visé par le San Diego Loyal, s’est exprimé sur Twitter pour démentir l’accusation qui serait “fausse”. Il assure que les arbitres n’ont rien entendu et que ses coéquipiers peuvent appuyer ses dires. “Je suis solidaire du mouvement LGBTQ+”, a-t-il affirmé.

San Diego lutte aussi contre le racisme

Le San Diego Loyal s’est déjà distingué quelques jours auparavant dans sa lutte contre les discriminations en refusant de reconnaître le résultat d’un match nul 1-1 contre la réserve du Los Angeles Galaxy. Motif: un joueur de l’équipe adverse, Omar Ontiveros, avait tenu des propos racistes sur le terrain.

“Nous ne voulons même pas reconnaître le fait de faire partie d’un match où se déroule ce type d’acte. Le Loyal en notre nom symbolise la diversité de notre communauté et en tant que club, nous ne défendrons pas [ce point]”, avait dénoncé San Diego.

Omar Ontiveros avait fini par reconnaître les faits, lors de l’enquête menée par l’USL. Cela lui a valu une suspension de six matchs ferme et d’être licencié par son club.



Source de l’article, 2020-10-01 05:35:19

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link