Les statistiques montrent que l’avantage du jeu à domicile n’est plus si évident cette saison, en Ligue 1. La majorité des équipes sont d’ailleurs plus performantes à l’extérieur.

La question de la relation entre l’endroit où se dispute le match et la performance a intéressé de tout temps les chercheurs. Une centaine d’études a été publiée sur le sujet. Avec pour objet d’étude le football, très récemment notamment, l’avantage du jeu à domicile étant moins évident sans public depuis près d’un an, et le huis clos imposé par la pandémie dans les stades du monde entier. Cette saison, en Ligue 1, il y a eu 117 victoires à l’extérieur, d’ores et déjà le total le plus élevé sur une même saison dans l’histoire. Et l’exercice 2020-2021 est loin d’être terminé.

D’ailleurs, seules sept équipes (Monaco, Lyon, Marseille, Montpellier, Brest, Lorient, Bordeaux) ont marqué plus de points à domicile qu’à l’extérieur en L1 cette saison. Ils sont deux clubs, le Stade Rennais et le FC Nantes, à s’être montrés aussi performants à domicile qu’à l’extérieur. Reste donc un total de onze clubs plus à l’aise hors de leurs bases. Et dans le lot, des formations qui ont pour habitude de se produire dans des stades où l’ambiance est bouillante, et les aident à se surpasser.

Une étude européenne explique… le contraire

On pense à Strasbourg, Saint-Etienne, le Racing Club de Lens voire le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale, en s’inclinant à cinq reprises au Parc des Princes, a déjà laissé filer quinze points dans son antre. Inhabituel pour lui ces dernières saisons. Une étude publiée le mois dernier tendait pourtant à prouver que, même sans spectateurs dans les stades durant la pandémie, les équipes européennes de football professionnel jouant à domicile ont continué à bénéficier d’un avantage conséquent.

Les chercheurs ayant participé à cette étude se sont appuyés sur dix ligues issues de six pays différents (Espagne, Angleterre, Italie, Allemagne, Portugal, Turquie), mais pas la France. Et ils ont été surpris de constater qu’en l’absence de spectateurs, une légère baisse de l’avantage de jouer à domicile était certes observable, mais la différence n’était pas significative, in fine. Insuffisante en tout cas pour affirmer l’existence d’une tendance lourde et très marquée d’un recul de cet avantage. Il semblerait que ce ne soit plus le cas, à moins que le phénomène soit circonscrit à notre pays.

Source de l’article, 2021-04-12 21:16:37