L’entraîneur de Quevilly-Rouen Bruno Irles devrait succéder à Laurent Batlles sur le banc de l’ESTAC. Plus rien ou presque ne s’oppose désormais à son transfert à Troyes.

La valse des entraîneurs se poursuit en Ligue 1. Comme annoncé par L’Equipe plus tôt dans la journée, nous sommes en mesure de confirmer l’information selon laquelle Troyes tient le successeur de Laurent Batlles, qui a quitté son poste d’entraîneur cette semaine. En charge de l’équipe première de Quevilly-Rouen, Bruno Irles va devenir le prochain entraîneur de Troyes, en Ligue 1, cela ne fait plus aucun doute désormais, même s’il reste des détails à régler entre les différentes parties avant une possible officialisation dans le courant du week-end.

Superviseur pour Didier Deschamps

Bruno Irles va découvrir l’élite du championnat de France de football, après le National et la Ligue 2. Une nouvelle marche à gravir dans la carrière du technicien de 46 ans. Bruno Irles remplacera Laurent Batlles, dont le départ a été annoncé jeudi par l’ESTAC. Ce n’est pas fait à 100% entre les deux clubs mais tout cela devrait se régler assez rapidement.

Le dernier match de Bruno Irles avec Quevilly-Rouen aura lieu ce dimanche contre Monaco, en 16e de finale de Coupe de France. Bruno Irles a permis à Quevilly de retrouver la Ligue 2, et réalisait un joli parcours à mi-saison avec une 11e place au classement à la clé.

Formé à Monaco puis lancé en 1994 chez les pros par Arsène Wenger, le cérébral Bruno Irles dispute 84 matchs en sept saisons gâchées par des blessures et remporte entre autres deux titres de champion de France en 1997 et 2000. Le Rochefortais, passé par Arles-Avignon, le Sheriff Tiraspol et Pau, en tant qu’entraîneur, après avoir été superviseur pour Didier Deschamps à Monaco, admet, dans un entretien accordé à l’AFP, avoir « volé quelque chose à chaque entraîneur » qu’il a côtoyé. Comme Pierre Tournier, Claude Puel ou Jean Tigana dont il garde un précieux conseil glané à ses débuts, aux côtés de David Trezeguet.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Troyes #choisi #Irles #pour #succéder #Batlles

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)