Selon nos informations, des vidéos transmises par le Paris FC à la commission de discipline de la FFF, en charge de prononcer des sanctions contre les deux clubs après les incidents qui ont entraîné l’arrêt de leur match de Coupe de France, mettent en cause la responsabilité de trois « hooligans » lyonnais, qui auraient lancé les hostilités à Charléty.

Un match perdu pour deux équipes initialement opposées. Une première dans l’histoire de la Fédération française de football en termes de sanctions. L’instance a voulu rapidement verbaliser l’interruption du match entre le Paris FC et l’OL, comptant pour les 32es de finale de la coupe de France, le 17 décembre dernier. Et faire la lumière sur plusieurs faits graves, notamment de la part de certains supporters lyonnais.

Une vidéo de trois « hooligans » lyonnais met à mal la défense de l’OL

Selon nos informations, le Paris FC a fait parvenir trois vidéos à la commission de discipline: l’arrivée des supporters, les palpations du parcage et l’intégralité de la vidéo-surveillance de la tribune visiteurs du stade Charléty. Les membres de la FFF ont pu constater grâce à cette dernière séquence que tout a commencé, non pas par des provocations de supporters du PSG, mais de trois « hooligans » lyonnais, qui sont arrivés par le haut de la tribune.

Ceux-ci ont très rapidement insulté les supporters locaux avant de leur cracher dessus. Le ton est ensuite vite monté. Les Ultras lyonnais ont ensuite allumé les premiers fumigènes. La vidéo montre aussi des stadiers totalement dépassés. Comme l’a confié un membre des Bad Gones à RMC Sport, les locaux parisiens ripostent eux en jettant une bombe agricole et un gros fumigène.

Il s’agirait donc cette vidéo qui a mis à mal la défense de l’Olympique Lyonnais lors de la commission de ce lundi. Le club rhodanien disait, lui, avoir été provoqué. La Fédération voulait prendre des sanctions exemplaires pour les deux camps, justifiées par le contexte général. Notamment l’insécurité grandissante dans les stades. Cela vaut pour la suspension, avec sursis, de la prochaine Coupe de France pour l’OL. Un sursis valable trois ans qui pourrait être révoqué si des faits similaires se reproduisent.

Des amendes visent également les deux équipes ( (10.000 euros pour le club francilien, 52.000 euros pour Lyon), tandis que le Paris FC devra trouver un autre stade que Charléty pour disputer ses cinq prochaines rencontres à domicile en raison d’une suspension de terrain.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #trois #hooligans #lyonnais #lorigine #des #débordements

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)