Battus par les Slovènes de Mura (2-1) ce jeudi, les Spurs n’ont pas leur destin en main avant la dernière journée de la phase de poules de l’Europa Conference League. Virtuellement éliminés, ils n’ont pas échappé aux critiques de leur nouvel entraîneur Antonio Conte.

Première grosse contre-performance pour les Spurs version Antonio Conte. Après avoir démarré par deux succès (contre le Vitesse Arnhem et Leeds) et un nul (face à Leeds), le technicien italien a vu sa nouvelle équipe tomber ce jeudi soir en Slovénie, battue à la surprise générale par le NS Mura (2-1) en Europa Conference League. Avant la dernière journée de la phase de groupes, Tottenham est virtuellement éliminé. Le 9 décembre, il leur faudra probablement obtenir un meilleur résultat contre Rennes que le Vitesse Arnhem face à Mura pour arracher la deuxième place de la poule G, qui serait synonyme de qualification pour les barrages, une sorte de 16e de finale contre les troisièmes de groupes de Ligue des champions. Les Spurs possèdent toutefois un meilleur goal-average général actuellement que celui des Slovènes (+3 contre +1).

« Je ne suis pas un magicien »

Surpris d’entrée sur une belle frappe enroulée du milieu slovène Tomi Horvat (11e), les Anglais sont revenus en Slovénie grâce à Harry Kane (72e). Avant de craquer dans les derniers instants sur un rush du buteur local Amadej Marosa (90e+4) après avoir joué une heure en infériorité numérique, Ryan Sessegnon ayant été exclu dès la 32e. La preuve que Tottenham est loin d’être guéri et qu’il faudra sans doute du temps à Conte pour aider son groupe à relever la tête. « Après trois semaines, je commence à comprendre la situation, et ce n’est pas simple, a d’ailleurs reconnu l’ancien entraîneur de Chelsea et de l’Inter, très critique envers ses joueurs. En ce moment, le niveau à Tottenham n’est pas si élevé. Je suis heureux d’être ici mais nous devons beaucoup travailler pour améliorer la qualité de l’équipe. Je ne suis pas un magicien. »

« J’ai des joueurs qui veulent travailler et qui ont un grand engagement, mais parfois cela ne suffit pas. Nous sommes Tottenham mais il y a un écart important avec les meilleures équipes anglaises. Mais je n’ai pas peur. J’aime gagner, je joue pour gagner dans toutes les compétitions et ça doit être la même chose pour mes joueurs », a-t-il insisté. Avant de se lancer dans une étonnante comparaison : « Nous avons envie de travailler. Mais parfois vous pouvez travailler, travailler, travailler, travailler, et pousser une voiture au maximum, sans que ce soit suffisant pour être compétitif. Je n’ai pas aimé ce qui s’est passé ce soir. Nous devons faire mieux dans tous les domaines et avoir de l’ambition. » Prochain rendez-vous pour Tottenham dimanche sur la pelouse de Burnley en Premier League (15h).



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Tottenham #danger #Conte #critique #ses #joueurs

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)