Ils sont nombreux à avoir quitté le FC Barcelone à un âge assez jeune pour aller tenter leur chance loin du cocon catalan. Certains sont partis parce que les portes de l’équipe première leurs étaient fermées, d’autres parce que des propositions sportives et/ou financières était plus intéressantes ailleurs, ou tout simplement parce qu’ils ont été mis à la porte par l’écurie barcelonaise. En France, on en connaît plusieurs, chacun étant des cas différents, à l’image de Keita Baldé (AS Monaco), de Mauro Icardi (PSG) ou de Cesc Fabregas (AS Monaco), qui avait cependant signé un retour au pays plus tard dans sa carrière. Alejandro Grimaldo (Benfica), Adama Traoré (Wolverhampton), Munir El-Haddadi (Séville) ou même Takefusa Kubo (Real Madrid, prêté à Villarreal) sont d’autres joueurs issus du centre de formation catalan qui réussissent – ou sont bien partis pour la réussir – leur carrière.

La suite après cette publicité

Mais s’il y a un joueur dont le départ a laissé un goût amer aux supporters barcelonais, c’est bien Thiago Alcantara, aujourd’hui âgé de 29 ans. Le milieu de terrain hispano-brésilien était, depuis plusieurs années avant son début en équipe première déjà, vu comme un potentiel taulier de l’équipe première du Barça. Lorsque Pep Guardiola l’a lancé dans le grand bain en 2009, à 18 ans seulement, les Culés ont rapidement eu confirmation, au fil des mois, que le fils de Mazinho avait de l’or dans les pieds. Très vite, on a commencé à voir en lui la relève parfaite de Xavi Hernandez, encore dans ses meilleures années à l’époque. Il n’était pas uniquement annoncé comme l’avenir du Barça, mais aussi comme celui de la Roja, avec qui il faisait des merveilles chez les jeunes, remportant notamment l’Euro U21 en 2011.

Un départ controversé

Seulement, les années avançaient, et il devait toujours se contenter du rôle de joueur de complément. Sa situation n’a jamais vraiment évolué, et il n’a pas pu franchir le pas de grand espoir à celui de joueur important de l’équipe. Le retour de Cesc Fabregas en 2012 (certes souvent aligné devant) à Barcelone, dans un effectif qui comptait déjà le trio Busquets-Xavi-Iniesta, lui fermait les portes du onze titulaire. Pep Guardiola, son mentor, avait également quitté le FC Barcelone à l’été 2012, et Thiago ne voyait pas la suite des événements d’un œil très optimiste. Certes, il y avait la concurrence, mais dans le même temps, il n’était pas toujours régulier dans ses performances, dans un contexte et un rôle où l’exigence est, ou était du moins à l’époque, encore colossale. En 2013, il décide donc de quitter Barcelone, direction la Bavière, où un certain Pep Guardiola l’accueille les bras ouverts.

Et forcément, ça avait fait beaucoup parler à l’époque. « Moi je voulais jouer, et je voyais que ça n’allait pas être possible au Barça. Tu dois faire un pas en avant pour être heureux en jouant au foot, moi je veux être là, au delà des titres. Parce que sinon tu te demandes : “en quoi j’ai vraiment eu une influence sur ce titre ?” », lançait le milieu de terrain ibérique à la Cadena SER en octobre 2018. Ce n’est pas vraiment contre lui que les supporters barcelonais en avaient, mais plus contre Andoni Zubizarreta, le directeur sportif de l’époque. Et pour cause, si le Bayern n’a dû mettre que 18 millions d’euros (sa clause libératoire) sur la table pour le recruter, c’est parce que le joueur n’avait pas joué au moins 30 minutes dans 60% des rencontres de la saison. Le montant de cette clause était de 90 millions d’euros en temps normal, mais cette condition n’ayant pas été atteinte, elle a baissé et les Catalans ont dû lui faire leurs adieux pour un montant dérisoire.

Le fantasme du retour

Un énorme échec qui a valu des critiques exacerbées à la direction barcelonaise qui a, depuis, quels que soient les hommes aux commandes, prouvé l’étendue de son incompétence avec une régularité sans nom. Surtout avec le recul, maintenant que l’entrejeu a souvent été le point faible de l’équipe ces dernières années, et où l’effectif traîne des poids morts comme Ivan Rakitic. La présence de Thiago Alcantara aurait par exemple pu, en partie bien sûr, évité les problèmes récurrents du Barça en termes de création et d’animation offensive, et un duo avec Frenkie de Jong aurait été alléchant. Cet été encore, la question se pose concernant un retour, à l’heure où un départ du milieu de terrain est plus d’actualité que jamais.

Si le FC Barcelone est mal embarqué d’un point de vue financier et qu’il ne pourra pas lutter face aux formations anglaises qui le prétendent (Liverpool et Manchester City), certains supporters voient en Thiago la solution à certains des problèmes de l’équipe, et espèrent qu’il puisse notamment faire la transition avec Riqui Puig comme Xavi avait pu le faire avec lui. Les fantasmes du passé et de la glorieuse Pep Team qui resurgissent donc, même si le FC Barcelone semble aujourd’hui avoir d’autres postes à renforcer en priorité, surtout après l’explosion du jeune de La Masia et l’arrivée de Miralem Pjanic.

A-t-il vraiment exploité tout son potentiel ?

Mais Thiago Alcantara a-t-il bien fait de quitter la Catalogne il y a déjà sept ans ? L’Espagnol a tout raflé avec le Bayern sur la scène nationale certes, mais il n’a pas toujours été un des éléments majeurs des succès de l’équipe. Si au cours de cette aventure bavaroise, il a notamment élargi sa palette, évoluant parfois seul devant la défense et ayant souvent de lourdes responsabilités et offrant tout de même de belles après-midi de football en Bavière, peut-on vraiment dire qu’il ait développé tout son potentiel ? Pas sûr. Constat similaire avec la sélection espagnole d’ailleurs, où il n’a jamais réussi à devenir ce maestro tant attendu, ne parvenant pas à prendre le relais de ses brillants aînés.

Peut-être a-t-il trop souffert de cette comparaison avec le duo XavIniesta, peut-être que la pression était trop importante. Loin du climat hispano-catalan pas toujours propice au développement paisible des jeunes joueurs, il aura eu un parcours tout de même réussi, mais on reste légèrement sur notre faim. Alors qu’il était vu comme le potentiel leader technique d’une équipe, peut-être qu’il est finalement un joueur de complément, d’une qualité indéniable certes, mais pas un joueur à qui on doit confier les clés du camion. Certains défauts, comme sa nonchalance balle au pied, ou sa tendance à disparaître au cours des rencontres, n’ont pas vraiment été gommés avec l’âge. S’il était resté à Barcelone à l’époque, l’histoire récente du joueur comme celle du club catalan auraient peut-être été différentes…



Source de l’article, Max Franco Sanchez 2020-08-14 16:01:35

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link