« Soucieux » de son propre aveu à l’issue du match du PSG face à Nantes (3-2), Christophe Galtier s’inquiète de voir son équipe reproduire les mêmes erreurs sur un relâchement coupable quand elle domine son sujet. A quatre jours de défier le Bayern Munich en Ligue des champions, l’entraîneur du PSG n’est pas rassuré.

Le PSG a gagné, et assez largement pour finir, face à Nantes (4-2), avec un score final qui reflète assez fidèlement le contenu de la rencontre, mais le club de la capitale s’est aussi fait peur alors qu’il maîtrisait son sujet sans coup férir. Gianluigi Donnarumma a offert l’opportunité à Ludovic Blas d’exploiter son talent, et Paris s’est mis à déjouer alors qu’il dominait outrageusement. Christophe Galtier a cru revivre le match de Lille. Paris menait au score 2-0 avant de voir les Dogues remonter et même prendre l’avantage. Paris l’avait emporté grâce à Kylian Mbappé. Le prodige de Bondy a encore surgi pour consolider la victoire qui se dessinait en fin de match.

La crainte de Galtier

« Inquiet oui et non, On me voit un peu soucieux parce que ça fait deux fois que ça se renouvelle ici au Parc. On fait une très bonne entame de match, on ouvre le score, on fait le break et patatras. On a eu 15-20 minutes d’absence, on a redonné espoir à Nantes avec 2-2 à la mi-temps. Il y a eu une bonne maîtrise, on a démarré fort, on avait besoin de trouver un second souffle. Évidemment, il y a un magnifique but de Blas et à 2-2, vous relancez une équipe qui semblait KO. En deuxième période, on est arrivés à reprendre l’ascendant dans un match plus ouvert. »

Nantes n’avait peut-être pas les moyens de capitaliser sur le temps faible du Paris Saint-Germain pour faire douter encore davantage le leader du championnat de France. Mais le rendez-vous couperet qui attend les Parisiens mercredi ne pardonnera pas ce genre d’approximations, comme sur cette nouvelle absence sur coup de pied arrêté qui a permis à Ganago d’égaliser.

« Contre le Bayern, on n’aura pas le droit à une minute de relâchement, a prévenu Galtier. Il faudra jouer son va-tout avec beaucoup de coeur, d’envie, de détermination et sans aucun relâchement parce qu’à ce niveau-là, ça ne pardonnera pas. Si ça arrive un match ou deux, ça va. Mais il ne faut pas que ça arrive sur les grands rendez-vous parce qu’on a envie de faire quelque chose. »



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Soucieux #Galtier #adresse #gros #avertissement #ses #joueurs #avant #Bayern

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)