Loin de la lutte entre l’Atlético et la Real Sociedad en tête de la Liga, un match entre équipes de jeunes a beaucoup fait parler ce week-end en Espagne. Lors d’une rencontre au niveau cadet (14-15 ans) le FC Los Silos a très facilement dominé le club de la School Football Jucar (30-0) lors d’un match à l’extérieur.

Problème, après ce carton de son équipe, l’entraîneur de Los Silos a reçu de nombreux messages le critiquant sur les réseaux sociaux, certains internautes ont même proféré des menaces à son encontre en l’accusant d’avoir humilié des adolescents. 

Les vainqueurs ont proposé d’arrêter le match

On lui reproche notamment d’avoir continué à jouer alors que le score était déjà de 14-0 à la mi-temps. Le président de Los Silos, José Antonio Rodríguez, a tenu à prendre la parole pour défendre son technicien face aux attaques en ligne.

“Malheureusement, ce 30-0 est arrivé et cela aurait pu être évité puisqu’il y avait déjà 14-0 à la pause. On a dit à l’arbitre et à l’entraîneur local que l’on pouvait arrêter le match, a expliqué le président du club situé dans la région de Valence auprès de la Cadena Cope. Mais ce dernier a dit que ses joueurs étaient courageux et que le match devait continuer jusqu’au bout.  Quand il restait vingt minutes, on a lui redemandé [d’arrêter le match].”

“On ne savait pas quoi faire”

En continuant à jouer, sans lever le pied, l’équipe de Los Silos estime avoir respecter son adversaire. Les joueurs, eux, n’ont plus célébré les buts selon leur président afin de ne pas être accusés de chambrer ou de se moquer de ceux de la School Football Jucar.

“Notre équipe n’a pas fêté ses buts et ils ne se sont pas pris dans les bras. C’est une situation un peu compliquée. C’est très difficile, a encore regretté José Antonio Rodríguez. On ne savait pas quoi faire. Si on avait fait tourner le ballon au centre du terrain sans attaquer on aurait dit que l’on manquait de respect à notre adversaire.”

Des excuses et une réunion au sommet… chez le vainqueur

Dépités après une telle correction, plusieurs adolescents de la School Football Jucar ont même fait part de leur volonté d’arrêter le football rapporte le journal local Esportbase.

Afin d’apaiser les tensions, le club de Los Silos n’a pas communiqué le résultat du match sur les réseaux sociaux comme il le fait habituellement. A la place, un communiqué pour annoncer une réunion de ses dirigeants et présenter ses excuses aux joueurs et aux familles de leur adversaire.

“Nous demandons pardon au club du Deportes Jucar et à tous ses membres qui ont pu être affectés”, a ainsi écrit la direction de Los Silos.

Et José Antonio Rodriguez de conclure par un ultime message de soutien à son entraîneur: “Notre entraîneur a été menacé sur les réseaux sociaux et reçoit des horreurs. Il n’a tué personne et c’est lamentable.”



Source de l’article, 2020-11-23 09:39:19