A l’image du milieu de terrain Daniel Amartey, le Ghana, battu 2-0 par l’Uruguay et éliminé de la Coupe du monde ce vendredi, a tout fait pour que son adversaire ne marque pas un troisième but synonyme de huitième de finale. Le terrible quart de finale du Mondial 2014 fatal aux Black Stars était peut-être encore dans les esprits.

Fin de match à suspense dans le groupe H. Déjà qualifié pour les 8emes de finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le Portugal sera accompagné par la Corée du Sud. En battant les partenaires de Cristiano Ronaldo (2-1) grâce un but inscrit en fin de rencontre, les Sud-coréens ont brisé les rêves de l’Uruguay qui dominait le Ghana 2-0. Un but de la Celeste aurait pourtant permis aux Uruguayens de se qualifier dans le money time. Mais bien qu’éliminés, les Black Stars ont tenu bons. Et n’ont pas encaissé un troisième but.

« On a vu ça sur l’écran géant, raconte le milieu de terrain ghanéen Daniel Amartey. J’ai dit à mon équipe qu’on avait besoin d’un but, mais qu’eux aussi, donc qu’on devait défendre. Si on ne passe pas, eux non plus. Pour moi, c’était important. »

« Je m’en fiche de ce qui s’est passé en 2010 »

Important parce que l’Uruguay a privé le Ghana d’une qualification historique en demi-finale du Mondial 2014 après un scénario cruel pour les Ghanéens? Daniel Amartey ne veut pas faire revenir les vieux démons: « Je m’en fiche de ce qui s’est passé en 2010. C’est passé. Aujourd’hui (vendredi), c’était différent. On était venus pour gagner contre une excellente équipe d’Uruguay. Les gens qui avaient joué contre Suarez à l’époque ne sont plus là. Nous sommes une nouvelle génération. On était juste venus jouer notre football », conclut l’international ghanéen.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #passe #pas #eux #réaction #musclée #des #Ghanéens #fin #match #face #lUruguay

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)