Une nouvelle fois quelconque avec Manchester City malgré 90 minutes passées sur le terrain face à Brentford, mercredi soir (0-1), Jack Grealish a été critiqué pour son manque d’ambition dans le jeu par Alan Shearer. Le consultant Prime Video a exhorté le meneur anglais à prendre plus de risques offensifs.

S’il conserve toujours la confiance de Pep Guardiola, il n’a pas encore vraiment mis tout le monde dans sa poche. Titularisé pour la 13e fois de la saison et sur la pelouse jusqu’au terme, mercredi soir contre Brentford (0-1), Jack Grealish a pris part au court succès des Cityzens face aux Bees sans vraiment se mettre en évidence. Quelques jours après avoir confié regretter que son épanouissement à Manchester soit « tellement plus difficile que ce [qu’il pensait] ».

Observateur de cette rencontre de la 20e journée de Premier League en tant que consultant pour Prime Video en Angleterre, Alan Shearer n’a pas été tendre avec l’ancien meneur d’Aston Villa, qui présente un maigre bilan offensif à mi-Championnat (2 buts, 2 passes décisives). Les performances de l’international anglais (18 sélections, 1 but) restent bien trop timorées à son goût depuis son transfert retentissant l’été dernier, et il l’appelle de ses mots à davantage « s’exprimer » avec City.

« On aurait dit qu’il avait peur de perdre le ballon et de prendre des risques »

« Tout ce que Grealish a fait était sûr et simple. On aurait dit qu’il avait peur de perdre le ballon et de prendre des risques, a estimé la légende de Newcastle et du foot outre-Manche. Cela ne vient pas de Pep (Guardiola), car il donne à ses joueurs la confiance nécessaire pour affronter les adversaires. Je comprends que Grealish fasse son travail défensif lorsqu’ils n’ont pas le ballon. Mais dans cette équipe de Manchester City, il y a de la place pour qu’il s’exprime davantage. »

Recruté pour 117,5 millions d’euros cet été, faisant de lui la recrue la plus chère de l’histoire de la Premier League, Jack Grealish peine à justifier la somme misée sur lui par les Cityzens. Surtout, il tarde à retrouver le niveau de performance et son côté clutch qui était le sien chez les Villans. « Il était l’homme du danger à Aston Villa. Il éliminait deux ou trois joueurs et obtenait une faute ou déclenchait un tir. Aujourd’hui (mercredi), il n’a fait que des passes de quatre ou cinq mètres toute la soirée », a conclu un Shearer presque nostalgique du joueur aux 6 buts et 12 passes décisives en 26 matches de PL la saison dernière avec Villa.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Shearer #pas #tendre #avec #Grealish #quil #juge #trop #frileux #dans #jeu

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)