Ce choc donnait envie. Champions du monde en titre, les Bleus avaient un compte à régler avec le Portugal, qui les avait battus en finale de l’Euro il y a quatre ans. Beaucoup attendaient également le duel à distance entre Cristiano Ronaldo, l’un des meilleurs joueurs de tous les temps, et Kylian Mbappé, qui rêve d’obtenir ce statut. Mais cette affiche de la troisième journée de la Ligue des nations n’a pas tenu ses promesses. Elle s’est conclue au Stade de France sur un 0-0, qui laisse les Français à la deuxième place du groupe A3 derrière leur adversaire du soir.

Comme attendu, Didier Deschamps avait décidé de reconduire le 4-4-2 losange testé face aux Ukrainiens il y a quatre jours (7-1), avec cette fois N’Golo Kanté en sentinelle avec Paul Pogba à sa droite et Adrien Rabiot à sa gauche. Antoine Griezmann a endossé le rôle de meneur de jeu, celui qu’il préfère, derrière un duo composé d’Olivier Giroud et Kylian Mbappé. Une composition plutôt séduisante sur le papier et a priori à même de déjouer les plans d’une formation portugaise emmenée notamment par le néo-Parisien Danilo Pereira et une doublette Ronaldo-João Felix. De quoi régaler les 1.000 spectateurs autorisés au Stade de France? Pas vraiment.

Une première mi-temps soporifique

Avec deux sélections appliquées dans leur surface mais peu inspirées offensivement, la première période aurait parfaitement trouvé sa place dans un multiplex de Ligue 1. Certes, le Portugal s’est montré un peu plus entreprenant. Mais la tentative de loin de Bruno Fernandes a été contrée (20e), Lucas Hernandez a réussi une magnifique intervention devant Ronaldo (24e) et Nelson Semedo a manqué le cadre sur un centre-tir (25e). Côté français, il a fallu attendre la 33e minute de jeu pour voir Rui Patricio être sollicité sur une frappe en force de Griezmann. Deuxième meilleur buteur des Bleus depuis son doublé inscrit contre l’Ukraine, Giroud a lui trouvé les tribunes sur un tir du gauche avant la pause (44e).

La seconde période n’a pas offert beaucoup plus d’occasions de s’emballer. Peu entreprenants lors des 45 premières minutes, les Bleus ont accentué leur pressing et gratté plus de ballons. Ils ont aussi gagné en précision dans leurs transmissions et en créativité, notamment au milieu où Adrien Rabiot a livré une copie plutôt intéressante, mais il a manqué ce brin de folie qui aurait permis de déstabiliser l’arrière-garde adverse. Il aurait fallu plus de prises de risques, que Pogba prenne davantage sa chance comme il a su le faire dans le dernier quart d’heure (une frappe aux 25 mètres à la 76e, un coup franc dangereux obtenu à la 78e).

Lloris vigilant devant Ronaldo

Les visiteurs ont eux aussi manqué de justesse technique, à l’image de cette volée manquée de Ronaldo (49e) ou de cette frappe trop axiale de João Felix sans danger pour Hugo Lloris (72e). Pour sa 117e sélection, celui qui est devenu le troisième joueur le plus capé de l’histoire des Bleus a bien été chercher le ballon au fond de ses filets. Mais le but de Pepe a logiquement été refusé pour une position de hors-jeu (73e). Deschamps a de son côté effectué quelques changements pour tenter de secouer son équipe (Anthony Martial et Kingsley Coman à la place d’Olivier Giroud et Kylian Mbappé). Le public aurait sans doute préféré voir Eduardo Camavinga, brillant lors de ses deux premières sélections, pour davantage s’enthousiasmer.

Il a finalement soufflé un grand coup lorsque Lloris s’est détendu pour repousser une ultime tentative de Ronaldo (90e+2). Pour les Bleus, le prochain rendez-vous est fixé mercredi face à la Croatie (20h45). Pour un autre remake tout aussi attendu.



Source de l’article, 2020-10-11 10:45:54

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link