L’AS Saint-Etienne est le grand gagnant de cette course au maintien et s’offre la 18e place synonyme de barrage grâce à son match nul contre Nantes. Enfoncé par un PSG qui fêtait la prolongation de Mbappé, le FC Metz perd lui sa place de barragiste et descend, en compagnie de Bordeaux, dernier de Ligue 1 malgré sa victoire contre Brest ce samedi.

En ballotage défavorable, ce sont finalement les Verts qui s’offrent la 18e place et donc deux matchs de barrages contre Auxerre pour rester en Ligue 1. De son côté Bordeaux a fait sa part du travail en signant une belle victoire 4-2 contre Brest, qui les envoie tout de même en Ligue 2 en tant que dernier du championnat. Le FC Metz, qui partait favori dans cette lutte pour le maintien a subi les foudres d’un Kylian Mbappé venant de prolonger pour trois saisons de plus et termine 19e, avec le dernier ticket pour la D2.

Hamouma offre les barrages face au FC Nantes

Saint-Etienne a accroché la 18e place au bout du suspense, grâce à Romain Hamouma et à une égalisation à la 79e minute pour un duel contre les Canaris qui se terminent sur un match nul 1-1. Le FC Nantes, pourtant en vacances, avait fait comprendre à son adversaire du soir qu’il n’y aurait pas de pitié. Ludovic Blas s’est offert un pénalty qu’il a lui-même transformé dès la 23e minute, promettant à Saint-Etienne une descente certaine (1-0, 23e). Les Stéphanois, totalement submergés pendant la première période, pourront finalement remercier Randal Kolo-Muani, qui a énormément loupé pour sa dernière avec les Canaris.

Mais c’était sans compter la légende Romain Hamouma, dix ans au club, et un but salvateur en toute fin de match, qui permet à Saint-Etienne de s’offrir une semaine de sursis supplémentaire et de gratter la 18e place synonyme de barrage (1-1, 79e). Coaching gagnant de la part de Pascal Dupraz, qui avait fait rentrer son attaquant en cours de jeu et qui jouera donc son maintien en Ligue 1 contre Auxerre en barrages.

Bordeaux tire sa révérence sur une victoire à Brest

Bordeaux s’offre une victoire pour du beurre avant de rejoindre la Ligue 2. La soirée des Girondins avait pourtant parfaitement commencé puisque le jeune Ricardo Mangas avait ouvert le score en profitant des largesses de la défense brestoise dès la 14e minute (1-0, 14e). Mais à l’image de cette saison pour les Bordelais, cette joie n’a été que de courte durée puisque Steve Mounié égalise immédiatement (1-1, 16e). Ayant connu énormément de problèmes avec leurs gardiens cette saison, les Girondins profitent finalement d’erreur du portier adverse, ce qui permet à Sekou Mara de profiter d’une énorme erreur de Marco Bizot sur sa sortie (1-2, 32e).

Mais encore là, Bordeaux flanche immédiatement et se fait encore égaliser sur une tête de Youcef Belaïli et son mètre 78 sur corner (2-2, 32e). Heureusement pour les Girondins, le portier brestois viendra de nouveau leur offrir une belle passe décisive alors qu’il repousse une première frappe dans les pieds de Mara, qui signe un doublé (3-2, 73e). Cette fois-ci il y a bien un but dans la foulée… mais pour Bordeaux ! Javairo Dilrosun conclut son show à l’entrée de la surface d’une belle frappe croisée (4-2, 75e). Malheureusement cela ne suffira pas pour Bordeaux, qui quitte la Ligue 1 en tant que bon dernier.

Un PSG de fête fossoyeur du FC Metz

Pour une soirée qui se voulait être festive, le PSG avait mis le petit plat dans les grands : prolongation de Mbappé avant le coup d’envoi, adieux de Di Maria, fin de grève des supporters et… une victoire nette 5-0 face à Metz qui retourne en Ligue 2. Tout juste après avoir annoncé sa prolongation, Kylian Mbappé a ouvert le score en signant un très beau crochet sur le portier lorrain (1-0, 25e). Celui qui restera donc au PSG jusqu’en 2025 signe donc un doublé en trois minutes, en récupérant un ballon qui trainait ans la surface (2-0, 28e). Neymar profite lui aussi d’une perte de balle dans la surface, mais de Di Maria qui se retrouve passeur décisif malgré lui pour le 3-0 en trente minutes (3-0, 31e).

A la pause, le Brésilien se présente au micro de Prime pour lancer quelques mots d’amour pour Mbappé, avant que celui-ci ne signe un triplé sur une mauvaise relance messine (4-0, 50e). L’enfer messin se poursuit un peu plus lorsque Traore écope d’un second carton jaune qui laisse Metz à dix contre onze pour les trente dernières minutes (57e). Et vient le moment émotion, lorsqu’Angel Di Maria bien aidé par la glissade du dernier défenseur messin vient mettre au fond des cages du malheureux Marc-Aurèle Caillard le cinquième but de la soirée (5-0, 65e).

L’Argentin fond en larmes au moment de célébrer, embrassé par Mbappé et Messi. Son nom est alors repris par tout le Parc des Princes avant de connaître une standing ovation de la part de tout le stade lorsqu’il est remplacé par Ander Herrera à la 74e minute. Ses coéquipiers lui font même une haie d’honneur, quand sa femme en tribunes laisse elle aussi échapper quelques larmes. Les larmes couleront aussi sur les joues des Messins au coup de sifflet final puisque cette défaite cumulée au match nul de Saint-Etienne condamne Metz à la descente directe.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #SaintEtienne #soffre #place #barragiste #une #chance #maintien #Bordeaux #Metz #relégués

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)