Les 100 nommés pour le trophée récompensant le meilleur joueur de moins de 21 ans européen sont connus. Si les 20 finalistes seront dévoilés le 15 octobre prochain, un seul pourra recevoir le trophée et succéder à la pépite du Barça Pedri. Voici les favoris pour l’édition 2022.

Malgré la présence de 14 jeunes joueurs issus de la Ligue 1, aucun d’entre eux ne semble réellement pouvoir prétendre à la victoire finale pour le trophée de Golden Boy 2022. Il y a tout de même bien un Tricolore qui peut espérer l’obtenir… même si la concurrence s’annonce rude. Quelques noms se détachent.

Jude Bellingham (18 ans)

Avec 32 matchs joués sur 34 possibles en Bundesliga, Jude Bellingham est un rouage essentiel du milieu de terrain du Borussia Dortmund. Sa saison est une réussite puisqu’il est présent dans l’équipe-type de la saison en « Buli » aux côtés de Joshua Kimmich notamment. Impliqué dans 20 buts toutes compétitions confondues cette saison (six buts, 14 passes décisives), le jeune international anglais (15 sélections) est un milieu polyvalent avec une technique au-dessus de la moyenne et un gros volume physique lui permettant de couvrir une bonne partie du terrain.

À son âge, il a déjà l’étoffe d’un futur grand joueur. Son avenir semble s’inscrire dans un très grand club européen même s’il a annoncé en mai dernier qu’il restait une année de plus dans la Ruhr. Liverpool et le Real Madrid le surveillent de près. 

Ryan Gravenberch (20 ans)

Moins connu que Jude Bellingham, Ryan Gravenberch est un autre milieu polyvalent tout aussi prometteur. Le jeune Néerlandais a rayonné en Eredivisie cette saison dans le milieu de l’Ajax Amsterdam lors de ces 42 apparitions toutes compétitions confondues. Passé par toutes les catégories de jeunes de son club formateur, Gravenberch a un profil très technique malgré sa grande taille (1,90m). Depuis le début de ce mercato estival, le Bayern Munich s’est attaché les services de l’international batave pour 18,5 millions d’euros (hors bonus). Si les observateurs pouvaient avoir quelques doutes sur le jeune Hollandais, les voilà en partie rassurés. Lorsque le club bavarois mise sur un jeune joueur, il se trompe rarement… 

Jamal Musiala (19 ans)

Trois Meisterschale, une Ligue des champions, une Supercoupe d’Europe, une Coupe du Monde des clubs et une Coupe d’Allemagne: le palmarès de Jamal Musiala est déjà bien garni pour un joueur de 19 ans. Auteur d’une très bonne saison avec le club bavarois, l’international allemand prend de plus en plus de place dans le système de Julian Nagelsmann. Parfois milieu relayeur aux côtés de Joshua Kimmich, parfois milieu offensif avec Thomas Müller, il peut également évoluer en deuxième attaquant ou sur un côté. Son extrême adaptabilité est un atout considérable pour ses entraîneurs en club, comme en sélection. Avec huit buts et six passes décisives en 40 matchs (50 min en moyenne/match) cette saison, Jamal Musiala a un avenir radieux devant lui et représente le futur de la Bavière. 

Karim Adeyemi (20 ans)

23 buts et 9 passes décisives en 44 matchs, Karim Adeyemi a marqué les esprits cette saison. S’il a brillé en Bundesliga autrichienne avec le Red Bull Salzbourg (1 but toutes les 100 min), il s’est surtout fait remarquer en Ligue des Champions. Le néo-international allemand avait été le bourreau des Lillois au match aller en provoquant un penalty et en inscrivant deux buts. Au total, il avait inscrit trois buts et délivré deux passes décisives lors de la phase de poule. Après Gravenberch, c’est à son tour de rejoindre la Bundesliga pour la saison prochaine. Direction le Borussia Dortmund pour Karim Adeyemi qui aura la lourde tâche de pallier le départ du Golden Boy 2020, Erling Halaand. Changement de profil pour le coach du BVB Edin Terzić qui devra passer de la force du Norvégien à la vivacité du petit feu follet allemand.

Eduardo Camavinga (19 ans)

Arrivé l’été dernier au Real Madrid en provenance de Rennes, Eduardo Camavinga avait pour objectif d’apprendre aux côtés des Modric, Casemiro et Kroos et de grapiller du temps de jeu. Souvent remplaçant, quelques fois titulaire, l’ex-Rennais s’est très souvent distingué lorsqu’il jouait avec des rentrées pleines d’assurance, d’aisance technique et surtout de personnalité. Fort de ses performances, le milieu relayeur peut prétendre à une place dans la liste de Didier Deschamps pour la prochaine Coupe du Monde au Qatar en décembre. Avec l’arrivée d’Aurélien Tchouameni dans la Maison Blanche, le milieu madrilène aura une allure 3made in Ligue 13 dans les années à venir. Cette saison, Eduardo Camavinga a participé activement aux grandes performances madrilènes lors de la campagne européenne qu’ils ont fini par gagner à Paris fin mai. Un atout de poids pour faire pencher la balance de son côté pour le trophée du Golden Boy 2022 ? 

Peuvent aussi en rêver:

Gavi (Barcelone), Yéremi Pino (Villarreal), Nuno Mendes (PSG), Anthony Elanga (Manchester United), Adam Holzek (Bayer Leverkusen), Piero Hincapié (Bayer Leverkusen)

Remporter le Golden Boy n’est pas synonyme automatique de grande carrière mais la majorité des vainqueurs depuis sa création en 2003 ont été, ou sont encore aujourd’hui, des grands noms de la planète football comme Wayne Rooney (2004), Lionel Messi (2005), Sergio Aguero (2007), Paul Pogba (2013), Raheem Sterling (2014) ou encore Kylian Mbappé (2017). 

Si Eduardo Camavinga le remporte, il pourrait faire passer la France première au palmarès par nation avec quatre trophées devant l’Espagne (3) et l’Angleterre (2). 



Source link
rmcsport.bfmtv.com #qui #pour #succéder #Pedri

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)