«Dugarry ose dire que je prends la France en otage. Si on devait se voir avec Duga, ça ne serait même pas bonjour, bonsoir. Chacun sa route, chacun son chemin. C’est clair.» Didier Deschamps n’oubliera jamais certaines prises de position de Christophe Dugarry. Il est même allé jusqu’à envisager de porter plainte. La rancune tenace, le sélectionneur n’a pas hésité après la Coupe du Monde 2018 à casser du sucre sur le dos de son ancien partenaire en équipe de France. Pourtant leurs amis de 1998 ont bien tenté de les réconcilier, en vain, comme en témoigne Bixente Lizarazu sur RMC ce lundi soir. L’ancien latéral gauche, très proche des deux hommes, a fait part de sa tristesse de voir ses deux amis être fâchés, d’autant qu’il a essayé de jouer le rôle d’intermédiaire pour apaiser la situation.

«J’ai essayé, j’ai fait beaucoup. J’ai parlé à Duga. Je ne peux pas me fâcher avec vous c’est pas possible, reprend l’ex-latéral du Bayern en répondant à Frank Leboeuf. Si je me fâche avec un mec de 98, j’ai l’impression de me couper de quelque chose. Je peux ne pas être d’accord mais je ne peux pas me fâcher. Je te le dis franchement ça me touche que tous les deux soient irréconciliables. J’ai essayé… ça me fait chier. Je me dis que, quand on va commence à vieillir, qu’est-ce qui va rester ? Les moments de fou qu’on a vécus ensemble et notamment cette Coupe du Monde. C’est un truc de malade. Je trouve que ça ne mérite pas de se fritter. Duga, je l’aime de folie et Didier c’est pareil. Il y a deux têtus. Ça m’emmerde mais en même temps, je n’ai pas que ça a faire dans la vie (rires). » Visiblement, les deux hommes ne sont pas prêts à enterrer la hache de guerre.

Source de l’article, Maxime Barbaud 2020-05-18 21:15:24

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link