Pour ce dernier match de la 5e journée de Ligue 1, les regards étaient tous tournés vers le Stade Auguste-Delaune puisque le Stade de Reims (19e, 1 point) accueillait le Paris Saint-Germain (11e, 6 unités). À la recherche de son premier succès de la saison, le SDR voulait créer la sensation en s’offrant l’ogre parisien qui, lui, restait sur deux succès après deux revers en début de championnat. Concernant les locaux, David Guion sortait un 4-3-3 avec El Bilal Touré en pointe. Dans les rangs parisiens, Thomas Tuchel alignait un 4-4-2 avec le retour du duo Neymar-Mbappé.

La suite après cette publicité

Balle au pied, les Parisiens tentaient rapidement de profiter des espaces laissés par les Rémois et Mbappé, sur la première occasion de la partie, tombait sur un bon Rakjovic qui bouchait bien son angle (6e). Les locaux ne se laissaient pas faire et Chavalerin répondait et tombait sur Navas (8e). Dominateurs, les joueurs de Thomas Tuchel trouvaient cependant la faille rapidement. Après un excellent travail collectif et et une passe de Mbappé, Icardi se retournait et ouvrait le score du droit (9e, 0-1). Les Parisiens insistaient alors mais Draxler (12e), Di Maria (14e, 15e), Icardi (17e) ou encore Mbappé (18e) ne trouvaient pas le chemin des filets.

Leandro Paredes intéressant, Neymar et Mbappé omniprésents

Le rythme redescendait alors légèrement dans ce premier acte, dominé par les Parisiens. Très à l’aise dans ses dribbles, Neymar manquait également le coche sur deux opportunités (38e, 43e). Mbuku, lui, voyait sa tentative être tranquillement stoppée par Navas (42e). Le PSG menait donc 1-0 à la pause. Au retour des vestiaires, il fallait attendre l’heure de jeu pour revoir une occasion, et Dia faisait peur au PSG en trouvant le poteau de Navas, certainement battu sur ce coup (61e). Mais le PSG réagissait à son tour et après une Madjer de Neymar à côté (61e), Icardi voyait double.

Encore très actif, Mbappé s’appuyait sur Draxler avant de servir l’Argentin sur un plateau pour le but du break (62e, 0-2). Les deux entraîneurs multipliaient alors les changements et Rajkovic brillait lui encore devant le natif de Bondy (67e). Les locaux n’arrivaient pas à réduire l’écart malgré une tentative de Zeneli (70e), tandis que Mbappé ratait l’immanquable (82e) et que Sarabia ne marquait pas non plus (88e, 89e). Le coup-franc de Neymar ne donnait rien non plus (90e+3) et le PSG s’imposait donc 2-0.

L’homme du match, Icardi (8) : à la recherche d’un but depuis le 29 février dernier, l’avant-centre argentin a retrouvé le sourire au Stade Auguste-Delaune. Placé en pointe, l’ancien joueur de l’Inter a bien profité du travail de Mbappé pour ouvrir le score (9e), avant de doubler la mise sur un nouveau service du natif de Bondy (62e). Efficace devant le but, il a aussi décroché pour apporter une solution et diriger quelques contres. Un match très intéressant de sa part, lui qui a cédé sa place à Ruiz (78e), que l’on a très peu vu.

Stade de Reims

  • Rajkovic (6,5) : le portier serbe se distinguait dès la 6e minute de jeu en repoussant parfaitement du bout du pied la tentative de Kylian Mbappé. Il ne pouvait empêcher l’ouverture du score parisienne sur ce tir croisé d’Icardi qui inscrivait son premier but de la saison (9e). Il sauvait les siens sur ce coup de tête d’Icardi qui n’était pas loin de faire mouche (17e) puis sur ces tirs de Marquinhos (36e) et de Kylian Mbappé (67e). Mais il n’a rien pu faire sur le second but de l’Argentin (62e).

  • Foket (4,5) : expulsé lors de l’élimination rémoise en Ligue Europa cette semaine, le latéral droit belge tentait de rassurer sa défense dès la 3e minute de jeu en mettant un terme à une grosse offensive parisienne. Il n’hésitait pas à prendre son couloir et délivrer pas mal de centres mais ces derniers ne trouvaient jamais preneur. Néanmoins, le Belge prenait trop souvent l’eau face à Mbappé qui, par sa vitesse, se jouait de lui sans trop de problèmes (18e, 62e, 73e).

  • Maresic (4,5) : le défenseur autrichien n’était pas du tout dans son match dans le premier acte. Il se faisait effacer par Icardi sur le premier but parisien avant de subir tout au long de la rencontre les multiples assauts des visiteurs (9e, 14e). Heureusement pour lui, il arrivait tout de même à remporter quelques duels aériens (24e, 71e). Auteur cependant d’une meilleure seconde période avec notamment une belle intervention devant Neymar (48e).

  • Abdelhamid (5,5) : bien présent dans le domaine aérien (25e), le capitaine rémois subissait néanmoins, à l’instar de ses partenaires défensifs, les nombreuses occasions des joueurs de la capitale. Mais il permettait à son équipe de rester en vie en intervenant dignement devant Icardi qui filait seul au but (45e) ou encore devant Draxler (59e).

  • Konan (5) : le jeune latéral gauche ivoirien subissait beaucoup défensivement mais était très intéressant sur ses montées offensives en prenant bien son couloir et en mettant en difficulté par moments la défense parisienne par sa qualité de centre (22e, 29e).

  • Cassama (5,5) : s’il subissait à l’instar de ses partenaires les multiples offensives du PSG, le milieu récupérateur portugais pas avare d’efforts faisait tout son possible pour mettre la pression sur le porteur de balle adverse (21e), parfois trop, ce qui lui valait un carton jaune (35e). Il faisait parler sa technique balle au pied en ressortant proprement plusieurs ballons qu’il grattait lui-même (28e, 59e). Remplacé à la 81e par Hornby qui n’avait pas le temps de s’illustrer dans ces cinq dernières minutes.

  • Chavalerin (5) : le milieu de terrain rémois s’essayait de loin mais sa lourde frappe était finalement captée sans problème par le portier costaricain (8e). Il était l’auteur d’un sauvetage décisif sur un centre en retrait de Julian Draxler (27e) et organisait plutôt bien les remontées de balles rémoises.

  • Berisha (4,5) : la recrue phare de l’été arrivée en provenance de la Lazio était certainement l’un des Rémois les moins en vue ce soir tant les Parisiens et leur bloc du milieu de terrain avaient la main mise sur le ballon. Plus en vue en seconde période, le milieu de terrain kosovar n’était pas loin d’offrir la balle d’égalisation à Dia mais ce dernier trouvait le poteau (61e).

  • Mbuku (4) : bien en jambes dans ce début de match, le tout jeune attaquant français mettait par moments Florenzi en difficulté grâce à ses débordements et sa percussion balle au pied (5e, 34e). Mais il manquait trop souvent de lucidité dans le dernier geste comme sur ce tir hésitant finalement sans danger (42e). Remplacé à la 65e par Zeneli qui tentait de sonner la révolte dans ce match par sa technique, en vain (72e). Son seul tir dangereux n’était également pas loin de trouver le cadre (70e).

  • Toure (3,5) : volontaire mais peu précis dans le dernier geste, le jeune attaquant malien de 18 ans, à l’aise des deux pieds, n’était ce dimanche soir pas pas très inspiré sur le peu d’opportunités qu’il avait (22e, 29e). Peu présent à la réception des nombreux centres des siens. Remplacé à la 65e par Kutesa qui ne réussissait pas à faire de différences dans ce match malgré quelques bonnes courses.

  • Donis (4) : s’il ne manquait pas de mettre beaucoup d’envie dans ses courses, l’attaquant grec était trop souvent esseulé sur son côté et n’arrivait pas à faire la différence par ses centres qui trouvaient rarement preneur (32e, 55e). Remplacé à la 58e par Dia qui n’avait besoin que de deux minutes pour se distinguer mais son tir s’écrasait sur le poteau de Navas (61e).

Paris Saint-Germain

  • Navas (6) : inquiété à seulement trois reprises dans cette rencontre (8e, 42e, 61e), le portier costaricien a rempli son contrat ce soir. S’il a répondu présent sur les tentatives rémoises avant d’être sauvé par son poteau en deuxième période, l’ancien gardien du Real Madrid a surtout participé au jeu des siens avec des relances propres et rapides, au pied ou à la main. Dans les airs, notamment sur les centres, il a bien communiqué avec sa défense et a rassuré tout le monde.

  • Florenzi (5,5) : pour son troisième match avec le PSG, le joueur prêté par l’AS Roma a encore rendu une belle copie. Les Rémois ont plus cherché à faire la différence de l’autre côté, et c’est notamment à cause du travail de l’Italien, présent pour fermer les espaces et presser son vis-à-vis tout en apportant un plus offensivement. Un match propre de sa part.

  • Marquinhos (6) : nouveau capitaine du club de la capitale après le départ de Thiago Silva, le défenseur brésilien a fait le boulot ce soir avec son coéquipier Kimpembe. Placé un peu plus bas que ce dernier, le numéro 5 parisien n’a pas laissé passer grand-chose derrière, sur les quelques percées rémoises. Il a aussi tenté sa chance mais a trouvé Rajkovic (36e).

  • Kimpembe (6,5) : très solide lors du Final 8 de Ligue des Champions, le champion du Monde 2018 a continué sur sa lancée. Toujours avec un temps d’avance, le défenseur français a bien couvert Marquinhos et a beaucoup couru pour stopper les offensives adverses (13e, 60e). Et dans le jeu aérien, il a écœuré les hommes de David Guion. Diallo (85e) a pris sa place pour la fin de match.

  • Bakker (5) : titulaire côté gauche depuis la grave blessure de Bernat, le latéral néerlandais n’a pas fait d’erreurs mais n’a pas forcément apporté quelque chose en plus dans cette rencontre. Avec Neymar ou Mbappé devant lui, l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam a joué haut mais n’a pas beaucoup été trouvé.

  • Di Maria (5,5) : souvent dans tous les bons coups côté parisien, l’ailier argentin a semblé un cran en-dessous ce dimanche, mais cela ne veut pas dire qu’il a livré une mauvaise prestation, loin de là. Sa première période a été très intéressante avec quelques tentatives (14e, 15e, 24e) et des centres bien placés, mais il a levé le pied dans le deuxième acte. Remplacé par Sarabia (78e) pour la fin de match, et l’Espagnol n’a pas vraiment eu le temps de s’illustrer, sauf sur deux tentatives (88e, 89e).

  • Draxler (5) : titulaire aux côtés de Paredes dans le double-pivot, l’Allemand n’a pas été très en vue dans cette soirée. Même s’il a eu un rôle important sur le deuxième but d’Icardi, avec la passe pour Mbappé, l’ancien élément de Schalke 04 a eu beaucoup moins de choses à se mettre sous la dent que ses coéquipiers. Auteur d’une frappe contrée (12e) dans le premier acte. Thomas Tuchel l’a fait sortir pour lancer Herrera (68e), qui a tenté d’apporter un plus au milieu.

  • Paredes (7) : dans cette position de sentinelle, le milieu de terrain argentin est très à l’aise. Il l’a encore montré ce soir puisqu’il a livré une grande prestation. Entre bons choix, passes précises, disponibilité, agressivité dans le bon sens du terme et récupération de balle, le joueur de 26 ans a bien fait la transition entre les lignes. Remplacé par Verratti (68e) qui s’est rapidement intégré dans l’entrejeu.

  • Neymar (7) : de retour pour recomposer le fameux duo avec Mbappé, le numéro 10 n’a pas été décisif mais a fait le show, tout simplement. Auteur de trois tentatives (coup-franc à la 38e et 90e+2, Madjer à la 61e), l’ancien Barcelonais a régalé tout le monde avec ses gestes de qualité et ses dribbles venus d’ailleurs. Dans le jeu, il a été omniprésent et a souvent énervé les Rémois.

  • Icardi (8) : voir ci-dessus

  • Mbappé (7,5) : buteur contre l’OGC Nice la semaine dernière lors de son retour, le natif de Bondy n’a cette fois-ci pas marqué mais il a régalé Icardi. Après avoir buté sur Rajkovic (6e) dans un angle fermé, il a haussé son niveau de jeu et a enchaîné les courses et dribbles pour bousculer la défense rémoise et servir l’Argentin sur les deux buts (9e, 62e). Sa prestation aurait pu être encore plus grande avec un but mais il a encore trouvé Rajkovic en deuxième période (67e) avant de se manquer devant le but (82e).

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link