La suite après cette publicité

Le 30 juillet 2020, la Juventus tournait une page et en ouvrait une autre, qu’elle espérait un peu plus spectaculaire. C’est en ce jour précis que la Vieille Dame accueillait sur son banc un ancien de la maison : Andrea Pirlo. Il y a plus simple comme première expérience, mais le cas Zidane, au Real Madrid, a prouvé qu’à l’impossible nul n’est tenu. Pourtant, les Juventini connaissent une saison très très compliquée. À dix points de l’Inter en championnat, ils ont aussi été éliminés en Ligue des Champions par le FC Porto dès les huitièmes de finale.

Par conséquent, on se dit qu’Andrea Pirlo est peut-être sur un siège éjectable alors que la Juve réalise l’une de ses pires saisons du 21e siècle. Dans un entretien accordé à DAZN, Pavel Nedved, le vice-président de la Juventus, a fait le point sur certains dossiers : « Pirlo est et sera l’entraîneur de la Juventus à 100%. Nous avons épousé un projet avec Andrea, sachant les difficultés qu’il y aurait. Nous voulions faire quelque chose de plus, mais nous n’avons pas réussi, les difficultés étaient prévues. Nous avons un nouvel entraîneur, avec un effectif très rajeuni. Nous sommes très calmes, sur le chemin que nous voulions et nous gardons ce cap. Il a tout pour devenir un grand entraîneur. Faire des promesses, après six mois, est difficile ».

Ronaldo sera turinois jusqu’en 2022

Massimiliano Allegri, toujours sans contrat, a été annoncé comme possible remplaçant, mais le Tchèque a balayé cette rumeur : « j’étais content des paroles de Max. Il a vécu des années merveilleuses avec nous, nous avons surtout partagé des joies, il a fait l’histoire de la Juve. Je pense que notre séparation est venue naturellement et pour cette raison il n’y a pas de repentir à faire ». Mais le Ballon d’Or a abordé un autre sujet brûlant, celui de Cristiano Ronaldo.

Avec l’arrivée du génie portugais, les dirigeants de la Vieille Dame pensaient remporter la Ligue des Champions. Que nenni. À 36 ans, son salaire commence à peser lourd et on apprenait ce mardi que CR7 voulait partir et que la Juve écouterait les propositions aux alentours de 25 M€. Le Ballon d’Or 2003 a une nouvelle fois coupé l’herbe sous le pied de ces informations : « Ronaldo ne peut pas être acheté pour moi, il a un contrat jusqu’au 30 juin 2022 et il restera. Ensuite, nous verrons ce qui se passera ». Nedved, pompier de service à votre écoute !

Footmercato